« A propos de l’affaire Zemmour : réponse à ceux de mes amis qui font semblant de ne pas comprendre. » par Bernard-Henri Lévy

bernard_henri_levy_pays_lopinionJe ne « défends » évidemment pas Eric Zemmour.

J’ai, en revanche, ce 22 décembre après-midi, twitté le message suivant : « Contre les hallalis. Contre la victimisation des adversaires. Et pour la confrontation des idées. Trois raisons de ne pas virer #Zemmour. »

En d’autres termes :

1. Je déteste les idées prônées par l’auteur du « Suicide français » ; mais je pense que ces idées doivent être, dès lors qu’elles ne tombent pas sous le coup de la loi, combattues, démontées, disqualifiées, éventuellement ridiculisées – pas interdites.

2. Zemmour est un adversaire qui a, jusque dans ce livre, eu plus d’une occasion de me le faire savoir : mais pourquoi faire, à un adversaire, le cadeau de le victimiser ? pourquoi le transformer, alors que ses idées sont détestables, en martyr de la liberté d’expression ?

3. Son livre est l’exact contraire (je ne saurais mieux dire) de tout ce que je crois depuis la parution, il y a trente-cinq ans, de L’Idéologie française : mais cela ne m’empêche pas d’avoir en horreur les chasses à l’homme, les phénomènes de meute, les associations de journalistes qui ont supporté ses élucubrations pendant des années et qui, tout à coup, les trouvent insoutenables, les lynchages.

Est-ce clair ?

En tout cas, c’est dit.

(C) Photo: Alexis DUCLOS.


Classés dans :

7 commentaires

  • Gautier dit :

    Comme cette prose est tristement, évidente……

  • Feix dit :

    Ne plus supporter ses élucubrations et en tirer la légitime conséquence de le virer des plateaux télés est une chose: la censure en est une autre. Ne reprochons pas aux rédactions de le virer si on leur reproche de le supporter

  • Laurent Deburge dit :

    Adieu Régis Debray… Bonjour Éric Zemmour ?

  • Brakha dit :

    Merci la solidarité il n’est pas compris et encore moins apprécié ce n’est pas grave l’avenir nous dira qui a raison .vous n’oubliez pas que vous aussi vous en avez eu pour votre grade .la France n’a pas de gouvernail et le navire prend l’eau gare a la prochaine victime !

  • Nasrallah Farid dit :

    Idées extrémistes, quelle que soit leur origine génèrent des réactions et humaine et civilisée doivent générer des idées coexistence et la stabilité de l’ensemble du groupe de l’homme

  • Laure dit :

    On ne peut dire mieux que BHL, que l’on soit pro ou anti Zemmour d’ailleurs. Victimisons quelqu’un : il y aura légions pour le défendre quelles que soient les idées ou actes portés.
    Bâillonnons une idée : elle reviendra plus extrême encore.
    Le dialogue, la confrontation, le detricotage … Il n’y a que cela qui peut mettre en évidence les dérives de certaines idées.
    Par contre le GROS problème, c’est que notre manière de communiquer, texto, flash, images, brèves, sensationnel and Co ne nous permet pas de le faire. Nous faisons, disons, vivons trop vite. …
    Reprenons l ‘ éloge de la lenteur !!!

  • sbalchiero patrick dit :

    Monsieur Bernard-Henri Lévy,

    Je découvre vos commentaires sur le livre (assez effrayant) d’Eric Zemmour. Humblement, je ne retrancherai pas une seule lettre de votre propos.Il est à la fois juste et ‘légal’ de le laisser dire les bêtises qu’il désire (à condition de ne pas franchir la ‘bande blanche’ de la loi) et, en même temps, de dénoncer le chapelet de sottises qu’il égrène à longueur de paragraphes. Bravo donc !
    Ne sachant où vous contacter, je profite de la présente pour vous demander ceci : je prépare actuellement une « chronologie commentée de l’antisémitisme depuis l’Antiquité » (je suis fils de résistante et membre de la LICRA).
    Je n’ai pas encore trouver l’éditeur ad hoc mais à priori, si je vous communiquais mon travail encore inachevé, accepteriez-vous de rédiger une petite préface ?
    Je sais que vous êtes très occupé à des choses sérieuses mais il me semble qu’un tel sujet retiendrait votre attention.
    D’avance, je vous remercie de tout coeur de l’attention que vous prêterez à ma requête. Bien sûr, je me tiens à votre entière disposition pour tout renseignement supplémentaire que vous jugeriez utile.
    Je vous souhaite de bonnes et heureuses fêtes et une excellente année 2015.
    Dans l’attente d’avoir l’honneur de prendre de vos nouvelles, je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments respectueux.

    Patrick Sbalchiero

    06 52 20 55 70
    patrick.sbalchiero@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>