Bernard-Henri Lévy

L’art de la philosophie ne vaut que s’il est un art de la guerre...

Philosopher contre Hegel et les néo­hégéliens. Philosopher contre l'inter­prétation pré-Bataille, et pré-Collège de sociologie, de la politique de Nietzsche. Philosopher contre le néo-platonisme et son démon de l'absolu. Philosopher contre Bergson et son avatar, justement, deleuzien. Philosopher contre la volonté de pureté, ou de guérir, dont j'ai démontré ailleurs qu'elle est la vraie matrice de ce qu'on a appelé, trop vite, les totalitarismes et qu'une guerre conceptuelle bien menée permet de mieux nommer. Philosopher pour nuire à ceux qui m'empêchent d'écrire et de philosopher. Philosopher pour empêcher, un peu, les imbéciles et les salauds de pavoiser. Philosopher contre Badiou. Philosopher contre la gidouille Zizek. Philosopher contre le parti du sommeil, des clowns ou des radicalités meurtrières. Pardon, mais c'est la vérité. Chaque fois que j'ai, depuis trente ans, fait un peu de philosophie c'est ainsi que j'ai opéré : dans une conjoncture donnée, compte tenu d'un problème ou d'une situation déterminés, identifier un ennemi et, l'ayant identifié, soit le tenir en respect, soit, parfois, le réduire ou le faire reculer. Guerre de guérilla, encore. Harcèlement. Et à la guerre comme à la guerre.

Son Actualité

29 Juillet 2014 

BLOC-NOTES : « Le Hamassisme des imbéciles » (A paraître dans Le Point le 31 juillet 2014)

BLOC-NOTES2Je suis désolé d’y revenir.

Mais ces gens que l’on a vus, vendredi dernier, 25 juillet, dégoiser leurs « Palestine vaincra » et « Israël assassin » où étaient-ils, le dimanche précédent, quand on a appris que les combats, en Syrie, venaient de faire, en un week-end, la bagatelle de 700 morts s’ajoutant aux 150 000 qui n’avaient pas eu, eux non plus, en trois ans, l’honneur d’une vraie manifestation à Paris ?
...

Lire l'article

28 Juillet 2014 

« Tu n’as rien vu à Sarajevo », Bernard-Henri Lévy (Vanity Fair, août 2014)

bosna-1994-23-gVingt ans après la guerre de Bosnie, Bernard-Henri Lévy revient sur ce conflit scélérat – dont il tire sa pièce de théâtre Hôtel Europe – où l’ambition continentale fut crucifiée.

Hôtel Europe, c’est le nom du vrai hôtel où nous nous sommes vraiment retrouvés, avec Gilles Hertzog, lors de notre tout premier voyage dans Sarajevo assiégée. C’est un jour de juin 1992. Nous sommes arrivés par la route, dans une R16 louée à l’aéroport de Venise et dans laquelle nous avons franchi, sans toujours nous en apercevoir, les lignes entremêlées des armées serbes, croates et bosniaques. Les bombes, quand nous arrivons, pleuvent sur la ville. Les habitants, sans électricité ni eau, vivent dans les caves de leurs immeubles. ...

Lire l'article

26 Juillet 2014 

« Europe, Sarajevo. Pour repartir » (le Corriere della Sera, le 28 juin 2014)

salome 12Le théâtre vénitien de La Fenice, qui anime l’été avec son festival « Lo Spirito della musica di Venezia », programme ce vendredi 11 juillet « Hôtel Europe », le monologue écrit par Bernard-Henri Lévy et présenté le 27 juin dernier à Sarajevo.

Un cri de colère, un tiraillement d’amour pour un continent au bord du gouffre. Le monologue « Hôtel Europe » a été joué au Théâtre National de Sarajevo, vendredi soir, le 27 juin, alors qu’à Bruxelles les diplomaties étaient à l’œuvre pour trouver un énième et peu enthousiasmant compromis. ...

Lire l'article

24 Juillet 2014 

BLOC-NOTES : La version russe du bloc-notes de Bernard-Henri Lévy, « Quelle différence entre l’attentat de la Malaysia Airlines et celui de Lockerbie ? » ( inoСМИ.Ru, le 22 juillet 2014)

BHL - Petro PorochenkoО событиях на востоке Украины меньшее, что можно сказать, это то, что Путин играл с огнем.

Он собрал и задействовал все худшее, что было в регионе.

Он сделал солдатами бандитов, воров, насильников, рецидивистов и грабителей.

Он позволил этим импровизированным командирам уничтожать и изолировать интеллектуалов, журналистов, нравственных авторитетов Донецка и Донбасса.

Он допустил, чтобы эти залившиеся водкой солдафоны разрушили или превратили в казармы общественные здания, больницы, школы и мэрии «освобожденных» ими городов.
...

Lire l'article

23 Juillet 2014 

BLOC-NOTES : La version américaine du bloc-notes de Bernard-Henri Lévy, « Quelle différence entre l’attentat de la Malaysia Airlines et celui de Lockerbie ? » (The New York Times, le 22 juillet 2014)

nytimes-logoIn eastern Ukraine, Vladimir V. Putin has been playing with fire.

He has mobilized the worst elements to be found in the region.

He has taken thugs, thieves, rapists, ex-cons and vandals and turned them into a paramilitary force.

He has permitted ad hoc commanders of separatist groups to kill or chase off intellectuals, journalists and other moral authorities in the cities of Donetsk and Lugansk.
...

Lire l'article

23 Juillet 2014 

BLOC-NOTES : La version italienne du bloc-notes de Bernard-Henri Lévy « Gaza-Paris » (Il Corriere della Sera, publié le 22 juillet 2014)

Corriere della seraCosì dunque domenica scorsa, a Parigi, col pretesto di «difendere la Palestina», migliaia di uomini e donne se la sono presa di nuovo con gli ebrei. A questi imbecilli oltre che mascalzoni, o viceversa, ricordiamo, ad ogni buon conto, che mescolare ebrei e israeliani in una stessa riprovazione è il principio stesso di un antisemitismo che, in Francia, viene punito dalla legge.
...

Lire l'article

22 Juillet 2014 

BLOC-NOTES : « Quelle différence entre l’attentat de la Malaysia Airlines et celui de Lockerbie ? » (à paraître dans le Point le 24 juillet 2014)

BLOC-NOTES2Dans l’est de l’Ukraine, le moins que l’on puisse dire est que Poutine a joué avec le feu.

Il a ramassé et mobilisé ce qu’il y avait de pire dans la région.

Il a transformé en soldats des voyous, des voleurs, des violeurs, des repris de justice, des pillards.

Il a laissé ces chefs de guerre improvisés éliminer, ou éloigner, les intellectuels, les journalistes, les personnalités morales de Donetsk et du Donbass.
...

Lire l'article

20 Juillet 2014 

« Hôtel Europe », le dernier ouvrage de Bernard-Henri Lévy à paraître le 3 septembre 2014

Capture d’écran 2014-07-20 à 22.11.41Deux textes en vérité.
D’abord Hôtel Europe, monologue en cinq actes, dont l’action se déroule le 27 juin 2014, à Sarajevo, en pleine cérémonie de commémoration du déclenchement de la guerre de 1914. Un homme, sans doute un écrivain, est enfermé entre les quatre murs d’une chambre d’hôtel qu’il a connue vingt ans plus tôt et où il est censé préparer le discours qui lui a été commandé pour la circonstance et qui doit porter sur l’Europe, ses valeurs constitutives, ...

Lire l'article

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 ... 266 267