Michel Foucault

Michel Foucault

Philosophe et militant

Les dates-clefs de Michel Foucault

15 octobre 1926 : Naissance à Poitiers.
1945 : Après avoir suivi les classes préparatoires au lycée Henri IV de Poitiers, Michel Foucault est placé 101ème à l’écrit du concours d’entrée à l’ENS. C’est un échec. Il entre en classe préparatoire au lycée Henri IV de Paris. Il s’enthousiasme pour son professeur, Jean Hyppolite, exégète de Hegel. En 1946, il sera reçu 4ème au même concours d’entrée à l’ENS.
1948 : Solitaire et dépressif, frôlant la folie, il est hospitalisé à Sainte Anne après une première tentative de suicide. Son médecin diagnostiquera en lui une honte destructrice de son homosexualité. Foucault passe avec succès une licence de philosophie puis, l’année suivante, une licence de psychologie.
1950 : Il commence à pratiquer une psychologie expérimentale auprès des détenus de la prison de Fresnes (il le fera jusqu’en 1952). Deuxième tentative de suicide et échec à l’agrégation (il sera reçu en 1951). Il s’inscrit, sous l’influence de son ami Louis Althusser, au parti communiste (qu’il quittera en 1953)
1952 : Diplômé de psychologie pathologique, il est psychologue stagiaire à Sainte Anne, puis assistant en psychologie à l’université de Lille. Il traduit et préface Le Rêve et l’existence de Ludwig Binswanger.
1954 : Il publie son premier ouvrage, Maladie mentale et personnalité, commandé par Althusser et qu’il reniera. Grâce à Georges Dumézil, Il est nommé conseiller culturel à l’Université d’Uppsala (Suède).
1958 : Il séjourne à Varsovie pour la réouverture du Centre de civilisation française ; mais ni les idées qu’il prône ni ses agissements et fréquentations ne conviennent à la police polonaise. Il devra quitter le pays en 1959.
1960 : De retour en France, il enseigne la philosophie à l’Université de Clermont-Ferrand, où il a Michel Serres comme collègue. Il rencontre Daniel Defert, qui restera son compagnon jusqu’à sa fin.
1961 : Il obtient son doctorat après avoir soutenu sa thèse mineure, rapportée par Jean Hyppolite (une introduction à – et une traduction de – L’Anthropologie du point de vue pragmatique de Kant), et sa thèse d’Etat, Folie et déraison, Histoire de la folie à l’âge classique, rapportée par Georges Canguilhem et Daniel Lagache.
1963 : Il entre, avec Roland Barthes et Michel Deguy, au comité de rédaction de la revue Critique, fondée par Georges Bataille (qui vient de mourir) .
1965 : Il s’installe en Tunisie, pour être auprès de Daniel Defert qui y fait son service militaire. Il n’est pas nommé à la sous-direction des enseignements supérieurs en raison de sa vie privée.
1966 : Grand succès des Mots et les choses, une œuvre qui l’apparente au mouvement structuraliste.
1968 : Nommé directeur du département de philo à l’université de Vincennes, il a plusieurs conflits avec le ministère de l’Education.
1970 : Il devient titulaire d’une chaire au Collège de France. Il donne à ses leçons le titre générique d’Histoire des systèmes de pensée. Premier voyage aux USA, où il reviendra fréquemment dans les années suivantes, notamment pour des conférences à l’université de Berkeley.
1971 : Leçon inaugurale au Collège de France :L’Ordre du discours. Dans le droit fil de la lutte contre la répression de la Gauche prolétarienne, mouvement maoïste non léniniste, Foucault participe, avec Gilles Deleuze, Jean-Marie Domenach et Pierre Vidal-Naquet, entre autres, à la création d’un collectif, le Groupe d’information sur les prisons (GIP), destiné à donner la parole aux détenus.
1972 : Il crée le Comité d’action des prisonniers et participe aux manifestations des travailleurs immigrés.
1975 : Publication de Surveiller et punir.
1976 : Publication de La Volonté de savoir, premier tome d’une vaste Histoire de la sexualité prévue en six volumes, mais dont il n’aura que le temps d’en rédiger trois.
1977 : Foucault signe, avec Derrida et Althusser, une pétition sur la majorité sexuelle, dans le but de dépénaliser les relations consenties entre adultes et moins de quinze ans.
1984 : Hospitalisé début juin, Foucault meurt le 25, victime du sida.

Les œuvres-clefs de Michel Foucault (liste non exhaustive)

Maladie et personnalité, 1954
Folie et déraison Histoire de la folie à l’âge classique, 1961
Naissance de la clinique – Une archéologie du regard médical, 1963
Raymond Roussel, 1963
Les Mots et les chosesUne archéologie des sciences humaines, 1966
L’Archéologie du savoir, 1969
L’Ordre du discours, 1971
Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère – Un cas de parricide au XIXème siècle, 1973
Surveiller et punir – Naissance de la prison, 1975
Histoire de la sexualité, vol.1 : La Volonté de savoir 1976
Herculine Babin dite Alexina B, 1978
Les Machines à guérir – Aux origines de l’hôpital moderne, 1979
Le Désordre des familles – Lettres de cachet des archives de la Bastille au XVIIIème siècle, avec Arlette Farge, 1982
Histoire de la sexualité, vol.2 : L’Usage des plaisirs, 1984
Histoire de la sexualité, vol.3 : Le Souci de soi, 1984

Œuvres publiées à titre posthume (liste non exhaustive)

Dits et écrits (1954-1975), 2001
Dits et écrits (1976-1988), 2001
Le Pouvoir psychiatrique, cours au Collège de France, 2003
Sécurité, territoire, population, cours au Collège de France, 2004
L’Herméneutique du sujet, cours au Collège de France, 2007
Naissance de la biopolitique, cours au Collège de France, 2004
Le Gouvernement de soi et des autres : Le Courage de la vérité, cours au Collège de France, 2008
Du gouvernement des vivants, cours au Collège de France, 2012

Michel Foucault et Bernard-Henri Lévy

Il y a peu de livres de Bernard-Henri Lévy – du moins parmi les plus importants – où il ne soit pas question de Michel Foucault, « un grand, très grand philosophe » selon lui, un philosophe en tout cas qui « recommandait de se servir de ses livres comme de vulgaires boîtes à outils » (Les Aventures de la liberté), ce que ne s’est pas privée de faire la génération de Lévy, et notamment les étudiants en révolte de mai 68.  A la question de savoir quel fut  le bilan du structuralisme, et surtout celui de l’antihumanisme, Lévy a répondu que l’un comme l’autre avaient encouragé les disciples de Sartre  (un faux humaniste, selon BHL), de Foucault, d’Althusser ou de Lacan à « donner le coup de boutoir à la citadelle marxiste » (Idem). Mais Bernard-Henri Lévy comprenait mal que ces mêmes Sartre, Foucault ou Althusser, quand ils n’aimèrent plus l’URSS, puissent adhérer soit au rêve cubain de Fidel Castro, soit à la révolution de Khomeiny, soit – pire encore – à la folie de « pureté » de Pol-Pot. Foucault lui avoua, un jour de 1977, que c’était « la désirabilité même de la révolution » qui, au moment, selon lui, « faisait problème » (Idem). Lévy considéra par ailleurs Foucault comme un admirable « journaliste transcendantal » (l’expression est de Maurice Clavel)  de l’Histoire au présent.

Citations de Bernard-Henri Lévy sur Michel Foucault

« Foucault fut, plus que quiconque, attaché à disperser, disloquer, ce qu’il se refusa toujours à appeler son œuvre. Il fut, par excellence, un philosophe nomade, en transit perpétuel entre plusieurs identités et écrivant pour, disait-il, n’avoir surtout plus de visage : « ne me demandez pas qui je suis et ne me dites pas de rester le même ; c’est une morale d’état civil ; elle régit nos papiers ; qu’elle nous laisse libres quand il s’agit d’écrire… » (in L’Archéologie du savoir) Mais enfin il y a un Foucault, celui de l’après-mai 1968, du Groupe information prisons et des « enquêtes-intolérance » du début des années 70, le Foucault politique et militant, activiste et gauchiste, le Foucault de Corriere della sera auteur, notamment, de la fameuse série d’articles sur la « révolution spirituelle iranienne » – il y a un Foucault dont les positions théoriques sont restées, sur dix ou quinze ans, inhabituellement constantes et autour de qui s’est cristallisée une sorte de doxa que je tiens pour constitutive (d’un) journalisme nouveau. » (Réflexions sur la Guerre, le Mal et l’Histoire, précédé de Les Damnés de la guerre, p.299 )


Tags : , , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>