Manuel Valls

Manuel Valls

Représentant de la génération montante au sein du Parti Socialiste. Espoir des « rénovateurs ».

Les dates-clef de Manuel Valls

1962 : naissance de Manuel Valls à Barcelone.
1980 : adhésion au Parti socialiste
1982 : naturalisation française de Manuel Valls.
1983 : attaché parlementaire, jusqu’en 1986, de Robert Chapuis, député de l’Ardèche.
1986 : Manuel Valls est élu au conseil régional d’Ile-de-France, dont il devient 1er vice-président.
1991 : délégué adjoint interministériel aux Jeux olympiques d’hiver d’Albertville.
1997 : Manuel Valls est chargé de la communication et de la presse au cabinet de Lionel Jospin, Premier ministre.
2001 : Manuel Valls est élu maire d’Évry (Essonne).
2002 : élu député de la 1ère circonscription de l’Essonne.
2007 : Manuel Valls refuse à Nicolas Sarkozy de faire partie de son gouvernement
13 juin 2009 : Manuel Valls annonce son intention de disputer les primaires du Parti socialiste en vue des élections présidentielles de 2012.
30 juin 2009 : création du club « À gauche, besoin d’optimisme ».

Les oeuvres-clef de Manuel Valls

Les habits neufs de la gauche, Robert Laffont, 2006.
La laïcité en face, entretiens avec Virginie Malabard, Desclée de Brouwer, 2005.
Pour en finir avec le vieux socialisme… et être enfin de gauche, entretien avec Claude Askolovitch, Robert Laffont, 2008.
Pouvoir, Stock, mars 2010

Manuel Valls et Bernard-Henri Lévy

C’est à la suite de la lettre de « rappel à l’ordre » adressé à Valls par Martine Aubry, Première Secrétaire du Parti Socialiste, que Bernard-Henri Lévy donne à Claude Askolovitch, du Journal du dimanche, l’interview désormais fameuse où, début juillet 2009, il « constate » la mort du Parti Socialiste. Dans cet entretien, il soutient les orientations de Manuel Valls. Il appuie sa proposition de changer le nom du futur grand parti de gauche appelé à succéder au Parti Socialiste. Il semble qu’un vrai lien existe, désormais, entre les deux hommes. Ensuite, les choses se gâtent : quand, au début de l’affaire Polanski, Manuel Valls, avec quelques autres, s’en prend à Frédéric Mitterrand qui, ministre de la Culture, a apporté son soutien au cinéaste emprisonné. Bernard-Henri Lévy donne, le 12 octobre 2009, une tribune enflammée à Libération qui s’intitule « Et si on inculpait Léon Blum » et qui s’en prend, entre autres, à Manuel Valls.

Citations de Manuel Valls sur Bernard-Henri Lévy

« Le langage de vérité s’est imposé tout au long de ce dimanche. L’entretien de BHL au JDD sonne juste. » (Le Blog de Manuel Valls, 20 juillet 2009)

« Un plaidoyer brillant… J’ai aimé cette idée selon laquelle il n’y aura pas de salut pour la gauche sans un acte de rupture qui la fera trancher dans le vif de son histoire, et donc de son nom » (Les Echos, 8 octobre 2007).

Citations de Bernard-Henri Lévy à propos de Manuel Valls

« N’importe quel nominaliste vous le dira : un nom, c’est plus qu’un nom. Et, sur ce point, Valls a raison : il faut, de toute urgence, changer ce nom. » (Juillet 2009, Entretien avec Claude Askolovitch, pour le Journal du Dimanche)

« Il fait partie, comme Royal, comme Strauss-Kahn, comme d’autres, de ceux qui peuvent être à l’origine du big bang et reconstruire sur les ruines ». (Id.)


Tags : , , , , ,

Classés dans :

Les commentaires sont fermés.