« Looking for Europe », un texte de combat contre la montée des populismes, en tournée dans 22 villes européennes à partir du 5 mars

 

LFE2

 

L’Europe est en danger. Les nationalismes triomphent. Les populismes, cette version post-moderne des fascismes du XXème siècle, retrouvent leur virulence.

C’est une bataille de civilisation, une lutte acharnée entre les valeurs libérales et démocratiques d’un côté et les souverainismes identitaires, qui est partout engagée.

Et c’est dans ce climat que se dérouleront, dans les derniers jours de mai 2019, des élections européennes qui risquent d’être les plus calamiteuses que nous ayons connues.

Le philosophe et écrivain Bernard-Henri Lévy est de ces patriotes européens, plus nombreux qu’on ne le croit, qui ne se résignent pas. Et c’est pourquoi il prend, aujourd’hui, cette initiative : affirmer sa croyance en cette grande Idée dont les pères fondateurs de l’Europe nous ont transmis le legs ; dire sa conviction qu’elle seule, cette Idée, a eu la force, hier, de hisser nos peuples au-dessus d’eux-mêmes et qu’elle seule aura la force, demain, de conjurer le retour des totalitarismes, de la guerre et de la misère ; et, pendant les trois mois (mars, avril, mai) de la campagne électorale pour le parlement européen, engager une véritable campagne dans la campagne.

Cette campagne se déroulera selon 3 axes :

 

 

UNE TOURNEE THÉÂTRALE.

C’est le cœur et la base du projet. Une pièce écrite, bien sûr, par Bernard-Henri Lévy mais qu’il ira interpréter lui-même, de ville en ville, dans la grande tradition des théâtres de tréteaux.

Ce texte, inspiré de Last Exit Before Brexit qui fut créée à Londres, puis New York, en 2018, est un monologue. C’est, plus exactement, le monologue intérieur d’un écrivain français qui ressemble comme un frère à l’auteur ; qui est enfermé dans une chambre d’hôtel où il prépare un grand discours sur l’Europe qu’il est censé prononcer dans deux heures montre en main ; et qui sent ses idées, son objet même, lui filer entre les doigts – jusqu’à ce que, au cinquième acte, un « coup de théâtre poétique » lui offre le déclic, l’idée neuve et l’espoir.

La pièce sera jouée en anglais ou en français – avec sous-titrage électronique dans la langue du pays hôte. L’auteur-interprète fera apparaître sur la scène, par le biais de vidéos mais aussi en chair et en os, un comédien, une figure locale, une autorité morale ou politique nationale, une personne célèbre ou anonyme, forçant en quelque sorte le texte à affronter les questions que pose, chaque fois, la construction européenne.

Mais surtout – pari supplémentaire – le texte sera adapté, recadré, réécrit, pour chacune des représentations, en fonction de la situation propre au pays, ou à la ville, où il résonnera. On sera tout proche, là, pour le coup, de la tradition du théâtre élisabéthain où l’on réécrivait jusqu’à la dernière minute en fonction de la clameur du monde et des bavardages entendus sur le parvis des églises ou dans les auberges.

 

UN FILM.

Tout cela sera filmé. Ces mois passés à arpenter les territoires de l’Europe, à aller à la rencontre de leurs citoyens fervents ou saisis, au contraire, par le doute, ce long temps passé à ressusciter, ou à tenter de ressusciter, la belle idée d’Europe, tout cela sera enregistré en temps réel et fournira la matière à une seconde œuvre, cinématographique celle-là, qui aura pour objet de graver dans le marbre le meilleur de ce pèlerinage et de ce combat.

Bernard-Henri Lévy réalisera ce film avec l’aide de Camille Lotteau qui a déjà été son compagnon d’aventures dans ses précédents documentaires, en particulier au Kurdistan.

Ce film, dans la mesure où il captera l’intégralité de la tournée, tous ses incidents, accidents, aléas, coulisses et péripéties, tentera de s’inscrire dans la double filiation de Louis Malle saisissant, dans son Vanya 42ème rue, l’âme d’un texte de Tchekhov – et d’Al Pacino dans son célèbre Looking for Richard, aux prises avec une adaptation de Richard III.

Mais ce film, par-delà la pièce, prendra prétexte de l’équipée et de ses vicissitudes pour écrire, en surimpression, une autre œuvre faite des hors d’œuvre, des à-côtés, des veilles et des lendemains, des événements parallèles qui se produiront, au même moment, dans la réalité de l’Europe en campagne – et il brossera, de ce fait, un portrait de l’Europe en crise en ce début de XXIème siècle.

 

UNE PLATE-FORME INTERACTIVE.

C’est le troisième axe. Créer, du 1er mars au 24 mai, une plate-forme internet qui se présentera comme un «cahier de doléances » en ligne, ou de « SVP Europe » où les citoyens d’Europe inquiets, déçus ou, simplement, perdus trouveront ce qu’ils ne trouvent, aujourd’hui, pas assez ailleurs.

C’est-à-dire :

– La possibilité de poster, avant ou juste après la pièce, les questions, toutes les questions, qui les taraudent et auxquelles ils ont le sentiment, à tort ou à raison, que les politiques en campagne, comme les fonctionnaires européens en place, soit n’apportent pas de réponse claire, soit n’attachent pas l’importance requise (la question dite de l’immigration… celle de la finance dérégulée… celle, encore, de la « norme bruxelloise » prétendument réductrice des singularités culturelles nationales…).

– La certitude de recevoir, dans un délai court, signée d’une équipe dédiée, une réponse circonstanciée, argumentée, raisonnable, à toutes ces questions qu’ils auront soulevées.

Ce « SVP Europe », fonctionnant 24 heures sur 24 et garantissant aux internautes des 20 pays, une réponse à toutes leurs interrogations, représente un vrai défi.

Mais ce défi sera relevé grâce à la mise en place, sous l’autorité de Bernard-Henri Lévy, du dispositif suivant : a) un noyau, à Paris, de jeunes diplômés, experts, et ardents supporters de l’Europe ; b) un volant de « contributeurs », au sens où on le dit chez Wikipédia, recrutés selon leur expertise et branchés sur les 20 pays de la tournée ; c) un webmastering assurant la médiation des forums et leur animation.

https://lookingforeurope.eu/en/

 

CONCLUSION.

Avec les peuples, contre les populismes, tel sera, en somme, le message porté par cette campagne.

Les populistes se moquent de vous ? Venez, nombreux, vous moquer d’eux !

Les populistes vous offensent, vous répugnent, vous révoltent ? Venez leur répondre et leur dire « Ça suffit !

Telle sera la leçon de ce one man show philosophique dont les citoyens des villes de la tournée seront, à travers leurs interpellations, les partenaires et les acteurs engagés.

Ce monde est hors de ses gonds ? La démocratie y tourne, de plus en plus souvent, à la « democrazy » et à la « démocrature » ?

Il n’est interdit ni d’espérer ni d’entreprendre.

C’est, encore une fois, le sens de Looking for Europe. Yes, you can ! Yes, E.U. can!

Contre la peste du populisme et le choléra du nationalisme, une seule solution : l’Europe.

Le décor est planté.

Le rideau peut se lever.

BHL-LFE-40x60-BAT-part-tournee-FRANCAIS-br8 - copie

 

 

 


Classés dans :, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>