L'affaire DSK, débat public, dimanche, au Saint-Germain

dsk-620x216Depuis plus de trois semaines, l’ « affaire DSK » et son retentissement planétaire captivent l’opinion. La Règle du Jeu a choisi d’y consacrer son troisième séminaire, dimanche prochain.

Quels que soient les sentiments intimes – et souvent mêlés – qu’inspirent à chacun l’inculpation de l’ex-président du FMI pour « crime sexuel » par la justice américaine, sa séquestration dans la lugubre prison de Rykers Island puis sa libération sous caution et, ces derniers jours, les premières heures de son procès à la Cour Suprême de l’Etat de New York, une chose est sûre : pour une large fraction de l’opinion, la tragédie à laquelle est mêlé Dominique Strauss-Kahn a la valeur d’un révélateur, d’un formidable écran de projection des passions contemporaines.

Des passions morales, d’abord : la convergence observable entre champions du nouvel ordre moral et avocats d’une transparence inconditionnelle, fait question ; cette alliance, prophétisée sur un mode cocasse par un romancier, Philip Roth, dans La Tache, relève-t-elle d’un réflexe démocratique salubre, ou constitue-t-elle un avatar tardif du maccarthysme ? ;

Des passions sociétales : on a vu se lever quelques voix qualifiées de féministes, interprétant cette affaire comme la confirmation éclatante du “machisme” invétéré des dirigeants français ; pourquoi le monde politique hexagonal affiche-t-il un tel retard par rapport aux élites anglo-saxonnes ? ; existe-t-il un tabou du viol dans la société française ? ; quel regain du féminisme, de ses combats fondateurs et de ses figures de légende peut-on attendre et espérer, aujourd’hui ?

Des passions politiques : les socialistes français ont-ils entretenu des liaisons dangereuses avec l’argent ? ; l’affaire DSK serait-elle la sanction d’une lente dérive « oligarchique » tant de leurs comportements que de leurs conceptions idéologiques ? ; quelle gauche après DSK ?

Des passions transatlantiques : la mise en cause par certains intellectuels et commentateurs français de la « procédure accusatoire » inhérente à la justice américaine était-elle justifiée ? Et le souci qu’ils ont mis à rappeler la présomption d’innocence méritait-elle, quoiqu’il en soit, le battage antifrançais que l’on a pu observer, dès les lendemains de l’inculpation de DSK, dans les colonnes de nombreux journaux américains? ; aux Etats-Unis, dans quel imaginaire vengeur s’inscrit le “french bashing” ?

Des passions psychanalytiques : que révèle la sidération ambiguë du monde entier face au spectacle d’un des hommes “les plus puissants” de la planète, menotté et traqué par les flashs ?

Voici toutes les questions, et quelques autres encore, que La Règle du Jeu va aborder dimanche 12 juin, à 11 heures, au Cinéma Saint-Germain des Prés, 2, rue Guillaume-Apollinaire, Paris VIè

En présence du philosophe Alain Finkielkraut, de la juriste Marcela Iacub, de la présidente de l’association Ni putes ni soumises, Sihem Habchi, et du psychanalyste Alain Didier-Weill

Un débat animé par Alexis Lacroix

Entrée libre. Renseignements : redaction@laregledujeu.org

SEMINAIRE DE LA REGLE DU JEU

Le dimanche 12 juin 2011 à 11 h,
au Cinéma Saint-Germain-des-Prés, 22, rue Guillaume-Apollinaire, Paris (VIè)
sur le thème : QUE NOUS APPREND L’ « AFFAIRE DSK » ?

Avec la participation de :

Alain Didier Weill, psychanalyse et écrivain
Alain Finkielkraut, philosophe, professeur à l’Ecole Polytechnique
Sihem Habchi, présidente de Ni putes ni soumises
Marcela  Iacub, juriste et essayiste

Un débat animé par Alexis Lacroix

contact-réservations : redaction@laregledujeu.org


Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Classés dans :,

3 commentaires

  • Sanda Rosesco dit :

    Je cherche l’adresse d’un comité de soutien à DSK. Je suis une femme (d’origine roumaine, naturalisée en France depuis 30 ans- c’est à dire je n’ai aucune raison spéciale ni politique ni autre de défendre son cas) mais je suis outragée par la façon dont on traite aux Etats Unis l’affaire DSK. C’est malsain autant pour les hommes que pour les femmes ce jeu au massacre! Et c’est malsain pour les français aussi. Ils vont tuer lentement un homme sous les yeux de tout le monde. Qu’il méritait une leçon, je suis d’accord. Mais pas ça! Il faut s’opposer à la justice américaine, il faut faire quelque chose (je ne sais pas quoi, peut-être via internet cher à Obama, que j’aime bien d’ailleurs ) pour le traitement correct d’un français qui n’est pas plus coupable que l’était Bill Clinton. Avant ils lynchaient les noirs qui touchaient aux blanches, aujourd’hui ils s’attaquent aux blancs qui touchent aux noires? Il ne l’a pas tuée et elle n’était pas ni vierge ni adolescente, merde! C’est excessivement cruel ce qui se passe, il ne faut pas laisser passer ça, c’est inhumain, en plus il s’agit d’un français. Je suis pour quelques mois à Bucarest, mais de mon avis ce n’est pas des séminaires qu’il faut faire, mais des manif devant l’ambassade USA.
    Cordialement, S.Rosesco

  • fournier patrice dit :

    je n’ai pas l’habitude de donner des gages à des hommes publics mais une fois n’est pas coutume .je dois même avouer que jusqu’à présent j’avais une opinion plutôt négative de BHL mais j’apprécie beaucoup son attitude courageuse face à la meute des pseudos journalistes et des courageux du jour d’aprés .Si la philosophie représente le respect de la parole donnée,la résistance face aux pouvoirs quels qu’ils soient continuez j’en suis!
    p fournier enseignant maçonnerie

  • ULRICH K. ATTISSO dit :

    moi,je scrute cet attitude malsaine voire un complot contre la personne de D.S.K. En tout cas moi je ne suis qu’un simple étudiant d’origine togolaise(Afrique de l’ouest) mais je déplore encore que si s’en est le cas tous les hommes politiques de mon pays sera en tôle parce que la situation dans mon pays n’est pas des plus roses.Cependant je trouve l’argument des avocats de D.S.K non fondé.salut à tout les africains de la diaspora.ULRICH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>