La réaction de Bernard-Henri Lévy à l'opération d'Israël au large de Gaza

GAZAJ’apprends, à Tel-Aviv, la calamiteuse opération d’arraisonnement menée par des unités de Tsahal contre les six bateaux partis de Turquie et qui prétendaient forcer le blocus de Gaza.

Je n’ai, à l’heure où j’écris, et comme tout le monde, que très peu d’informations sur ce qui s’est réellement passé. Et je suis sûr que l’on ne tardera pas à apprendre que cette « flottille humanitaire » n’avait d’humanitaire que le nom ; que l’on jouait sur les signes, les symboles, bref, le coup médiatique, plus que sur la misère d’un peuple ; et que la branche turque des Frères musulmans, voire tel parti de gouvernement en Turquie, à l’origine de cette provocation, avaient de bonnes raisons de refuser, comme cela a été proposé, de faire escale au port israélien d’Ashdod afin que soit vérifié le contenu réel des cales des navires.

N’empêche. Je suis sûr, également, que le Tsahal que je connais, le Tsahal économe en vies humaines et adepte de la pureté des armes, cette armée non seulement ultra-sophistiquée mais profondément démocratique dont j’ai salué maintes fois la conduite en temps de guerre, avait d’autres moyens d’agir qu’en déclenchant ce bain de sang. Et aurais-je eu une hésitation, une seule, quant à l’opportunité d’une vigilance redoublée des amis d’Israël, me serait-il resté un doute, un seul, quant à l’importance de ce désormais fameux JCall et de la disjonction qu’il permet d’opérer entre le soutien sans faille à Israël et la critique, nécessaire, des mauvaises actions d’un mauvais gouvernement, que cette initiative à la fois sotte, irresponsable, criminelle et, pour Israël lui-même, désastreuse, aurait fini de régler la question.

Deuil. Colère. Tristesse, aussi, face à cette tentation que je connais bien chez certains dirigeants d’Israël et qui consiste à se croire seuls au monde, de toute façon réprouvés, et d’agir en conséquence. L’autisme n’est pas une politique. Ni, encore moins, une stratégie. Il convient que cela soit dit. Et avec force.

Bernard-Henri Lévy


Tags : , , , , ,

Classés dans :

11 commentaires

  • boger lucie dit :

    comme toujours- merci a BHL
    nous avons besoin de votre soutien

  • Matthias Sauvergeat dit :

    Je pense que la paix ne peut venir que dans une démarche volontariste de la part d’Israël d’aller à la rencontre de des Palestiniens dans un esprit de partage, de solidarité et d’entraide.

    Des deux côtés il y a de bonnes volontés pour vivre ensemble.

    Ce qui m’interroge le plus c’est comment un peuple aussi exigeant que le peuple juif sur le sens moral ne puisse pas en faire plus pour la justice et la paix dans cette région.

  • Weinblum dit :

    Signataire de Jcall, je ne peux qu’être d’accord.
    J’ai le sentiment que le sionisme qui a voulu créer un homme nouveau est en train d’échouer. L’Israël d’aujourd’hui se « ghetoïse » de plus en plus. Il s’enfonce dans un sentiment que le monde entier à tort et nous israéliens quoique nous fassions avons toujours raison.

  • C’est exact cher BHL l’autisme grandissant des dirigants israéliens nous glace d’effroi, comme vous pourtant j’ai compris dès que j’ai appris la nouvelle, que Tsahal avait une nouvelle foi été le dindon de la farce du Hamas et de ses partisants. L’affaire était pourtant téléphonée. Il ne sagissait en fait que d’une ataque ciblée, et pour ça, il falait faire sortir le « loup » de sa tanière.
    Comment cette armée qui fut celle des plus belles opérations, (Entebe et j’en passe), a t’elle pu tomber dans le piège grossier, voilà qui rend perplexe…Seul point positif, l’imperméabilité du blocus par la mer. Pourtant je pense qu’Israel aurait peut-être du travailler de concert avec l’Egypte. C’est bien un blocus international si je ne me trompe. Etc…

  • Arthur Devreux dit :

    Bonjour Monsieur Lévy,

    A l’aube de mon entrée en faculté de philosophie à l’Université de Liège (Belgique), je tiens à vous faire part, après à la lecture de votre réaction, de mon sentiment face à cette actualité mouvementée.

    Suite à ce triste évènement, il est indéniable de constater que le conflit israélo-palestinien est tombé, aux yeux de l’européen et du monde occidental, dans une inconcevable banalité. Figé dans cette banalité, le conflit refait surface dans la conscience de l’européen uniquement face à des coups médiatiques importants (comme ce fut le cas ces derniers jours). Mais cette surface émergente qui nous est exposée s’articule sur ce qui « a été » et non sur ce qui « est » d’où la facilité de retomber dans la banalité dans laquelle elle s’était encrée depuis bien longtemps après avoir débité les même poncifs habituels concernant l’avenir de ce conflit et sans y prendre part intellectuellement ou physiquement. La révolte devient extrêmement impure. Ne devrait-elle pas être permanente et engagée jusqu’à la résolution du problème ? Voilà, selon moi, où en est l’européen actuellement. Un conflit tombé dans la banalité revient à le dévier de son essence, de sa nature initiale d’où la nécessité du rôle que doit jouer le philosophe dans notre société contemporaine : « Empêcher que le monde se défasse », avez-vous écrit. Mais, le philosophe a-t-il ce pouvoir? Enrailler la machine et la reprogrammer sachant qu’effacer les erreurs du passé et leurs conséquences demeure impossible. Le système qui doit être développé doit être d’une intelligence rare pour pouvoir s’affronter, s’imposer dans ce qui semble n’être plus qu’un composte d’idées de vertu et de vérités illusoires, usées et mélangées où la pauvreté de l’homme le pousse a fouiller en travers dans l’espoir d’y sortir un peu d’humanité, de réconfort et de légitimité.

    « L’existence d’un pays ne peut en aucun cas exclure l’existence de l’autre
    et les options politiques d’un gouvernement n’ont jamais remis en cause l’existence d’une nation, quelle qu’elle soit. » Plaidoyer pour ma terre, Herbert Pagani.

    Arthur Devreux, 18 ans

  • renate peters dit :

    l est possible que les humanitaires n’aient pas seulement voulu aider les Gazaouis et que leurs motifs ne soient pas entièrement purs. Et alors? Qu’est-ce que cela change? L’attaque des Israéliens en pleine mer était un acte de piraterie et, ce qui est plus grave, une tuerie. Il y a des lois internationales qu’Israël ne viole pas pour la première fois.
    Quant àl’armée israélienne je suis sûre qu’elle est démocratique en Israël, mais je ne suis pas si sûre qu’elle le soit aussi dans les territoires occupées et à Gaza. En fait, une armée occupante se croit par nature supérieure à l’occupant et est souvent de surcroît raciste. Et les résultats sont , comme dans les territoires occupées et à Gaza, désastreux.

  • Matthias Sauvergeat dit :

    Que pourrait faire le gouvernement israéliens en faveur des Palestiniens comme un signe concret de paix ?

    Quelques idées :

    – Faire tomber les murs de bétons les barbelés, les miradors ;

    – Liberté de circuler des Palestiniens librement dans tout Israël (car si Israël a « avalé » la Palestine la Palestine fait partie d’Israël et vice et versa ;

    – Reconstruire les habitations détruites, les infrastructures;

    – Replantées les oliviers arrachées à leur propriétaires ;

    – Interdire toute forme d’apartheid et de discriminations ;

    – Penser à construire des liens d’échanges entre les jeunes israéliens et Palestiniens (c’est la jeunesse qui construira la paix ) ;

    etc , etc

    C’est par la culture et l’intelligence, la science et le Raison qui peuvent sauver la vie tout simplement…

    Chose évidente mais qui là-bas ne le sont pas !

  • Feyersinger dit :

    Ce qui est certain, c’est que jusqu’à ce que les détails de cette affaire soient mis au jour, il faut rester circonspects et d’une grande neutralité. Les médias sont-ils toujours aussi impartiaux qu’ils devraient l’être ? Leur pouvoir est grand et dangereux. Méfions-nous des apparences. La réalité : des Hommes meurent encore aujourd’hui, là où la paix devrait regner. A la Mémoire de Rachel Corrie.

  • ibrahim dit :

    Des propos scandaleux!
    Comment vous osez dire « le Tsahal économe en vies humaines et adepte de la pureté des armes »?
    Vous avez vite oublié M.BHL le soldat de Tsahal écrasant en direct devant les télé du monde le bras d’un palestinien?Bon c’était il ya plus de 30ans.
    Mais plus récemment combien étaient propre les bombes aux phosphore à Gaza?
    Mais pour les gazouis ne sont peut-être pas des humains?

  • thomasson dit :

    Les dirigeants israéliens devraient s’appliquer à eux-mêmes le célèbre « plus jamais ça »…

  • zaffran dit :

    Bonjour,
    et toujours autant de haine sur un petit pays comme Israel, et le temps nous dira si finalemnt les nations reconnaitrons que ,israel a raison de se defendre pour assurer sa securité.
    et heureusement qu’il y a des perssonnes comme vous pour defendre les justes causes.
    marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>