La mort de Lilian Lazar…

Capture d’écran 2019-03-14 à 13.38.01
Je la savais malade. Mais j’espérais bien n’avoir jamais à écrire ces mots. Et même le mois dernier, à NYC, lors de la soirée de lancement de mon dernier livre, je voyais que la maladie progressait mais ne parvenais étrangement pas à y croire.
Pour moi, elle est à jamais l’une de ces étudiantes de New York University devant lesquelles j’ai, en 1980, improvisé et inventé L’Idéologie Française. 
Elle est celle qui, vingt ans plus tard, jeune professeure à Hofstra University, a voulu et conçu ce site comme un site d’archives consacré à mon travail.
Elle signait ses lettres, depuis presque 40 ans, « ta fidèle compagne de route » ; et le fait est que je n’ai pas eu de lectrice, de commentatrice, de protectrice, plus ardente et vigilante qu’elle.
Je l’aimais beaucoup.
Je suis triste.
Très triste.
Bernard-Henri Lévy
Capture d’écran 2019-03-14 à 13.38.27

Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>