La Colombe d’Or

La Colombe d’Or, le lieu


Auberge mythique de Saint-Paul de Vence (Alpes Maritimes). Repaire et refuge pour artistes en tous genres.

Les oeuvres-clef de La Colombe d’Or

Un lieu de grande inspiration pour les artistes depuis trois quarts de siècle. Picasso, Braque, Chagall, Miro, beaucoup d’autres y ont habité. Des metteurs en scène comme Yves Allégret ou Marcel Carné y ont séjourné et créé. De James Baldwin à Jean-Paul Sartre ou Claude Lanzmann, les écrivains n’ont pas été en reste. Bernard-Henri Lévy y a écrit plusieurs de ses livres.

Les dates-clef de La Colombe d’Or

1920 : Paul Roux ouvre le café-restaurant « A Robinson ».
1922 : Paul Roux rencontre et épouse Baptistine.
1929 : naissance de Francis Roux.
1931 : en lieu et place de «A Robinson», la « Colombe d’Or » (trois chambres) ouvre ses portes. A l’entrée, une enseigne : «ici, on loge à cheval, à pied ou en peinture ».
1941 : tournage des Visiteurs du Soir, de Jacques Prévert ; l’auteur, Arletty, d’autres acteurs, font de La Colombe leur « base arrière » ; ils y retrouvent tous les peintres qui, de Braque à Picasso, Miro, Léger, Chagall ou, avant eux, Matisse, y ont déjà élu domicile.
1951 : mariage de Simone Signoret et Yves Montand à la Colombe d’Or.
1952 : Naissance de François, le fils de Francis et Yvonne.
1953 : Mort de Paul Roux (Picasso est le premier ami à venir s’incliner devant sa dépouille).
1964 : André Malraux, ministre de la culture, inaugure la Fondation Maeght, l’autre haut-lieu de Saint-Paul de Vence.
1976 : Simone Signoret publie son autobiographie, La Nostalgie n’est plus ce qu’elle était, écrite, pour l’essentiel, à La Colombe d’Or.
1986 : mort de Baptistine Roux.
1993 : Le maire de Saint-Paul, René Buron, marie Bernard-Henri Lévy et Arielle Dombasle.
1994 : François Roux prend, aux côtés de son père, Francis, et avec l’aide de son épouse, Danielle, les commandes de la Colombe d’Or.
1997 : Bernard-Henri Lévy et Arielle Dombasle prennent un appartement à l’année à La Colombe d’Or.
2001 : Bernard-Henri Lévy achète une maison dans le village de Saint-Paul de Vence, mais c’est comme une annexe de la Colombe d’Or qui reste sa vraie maison.
2005 : décès d’Yvonne Roux.
2008 : Jean Nouvel s’installe au dessus du Café de la Place, qui est comme l’annexe de la Colombe d’Or.

La Colombe d’Or et Bernard-Henri Lévy

Bernard-Henri Lévy vient à Saint-Paul et à la Colombe depuis son adolescence. Mais c’est avec Arielle Dombasle qu’il s’y est véritablement installé. Ils y ont vécu à l’année, entre 1997 et 2001, dans l’appartement 37 – composé, pour moitié, de la chambre où Simone Signoret rédigea son autobiographie et, pour moitié, de la chambre où vécurent François, Pitou et Hélène, les enfants d’Yvonne et Francis. Avant cela, il y a écrit une partie du Diable en tête (1984), la totalité de Eloge des intellectuels (1986) et l’essentiel des Derniers Jours de Charles Baudelaire (1988). En 2001, il a acquis, dans le village, une maison où il s’est installé – mais sans rompre, pour autant, ses liens avec la Colombe

Citations de Bernard-Henri Lévy sur la Colombe d’Or

« Le seul endroit où j’ai eu le sentiment de pouvoir me cacher pour, en même temps, écrire et aimer ». (La Stampa, 1994, « Colombe, ô ma colombe », repris dans Récidives, Grasset, 2004, pp 908 et sq)
« Le lieu romanesque par excellence. […] L’un des lieux les plus érotiques où il m’ait été donné d’habiter. » (Ibid)


Tags : , , , , , ,

Classés dans :

Les commentaires sont fermés.