BHL sur les pas de "The Artist" et "Intouchables" ? (le Point du 18 mai 2012)

bhl TobroukLa Libye réussit à Bernard-Henri Lévy. Après avoir écrit un livre, La guerre sans l’aimer, retraçant son engagement dans l’intervention française en Libye, l’intellectuel français a réalisé Le Serment de Tobrouk, tourné pendant les huit mois du conflitayant mis fin à la dictature du Muammar Kadhafi. BHL savait déjà qu’il foulerait le tapis rouge du Festival de Cannes, le 25 mai prochain, pour une présentation hors compétition de son film, mais cette nuit, la surprise est venue de l’autre côté de l’Atlantique. La Weinstein Company, présidée par Harvey Weinstein, vient en effet d’acquérir les droits du Serment de Tobrouk, pour le distribuer aux Etats-Unis.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Harvey Weinstein, est loin d’être un inconnu à Hollywood. Producteur, réalisateur et distributeur, « l’homme aux 60 statuettes » (et aux 249 nominations aux Oscars) est notamment celui qui distribue outre-Atlantique les deux derniers succès du cinéma français : The Artist et Intouchables. L’annonce a été faite dans la nuit de jeudi à vendredi par Harvey Weinstein lui-même : « Je soutiens profondément ce film. Je considère que le distribuer constitue un acte politique fort susceptible d’apporter de l’espoir aux autres pays qui se trouvent dans des situations similaires à la Libye, comme la Syrie. » Visiblement conquis par Le Serment de Tobrouk, le meilleur « Oscar maker » du monde ne tarit pas d’éloges : « Ce film est merveilleux. Il montre le courage exceptionnel dont a fait preuve Bernard-Henri Lévy, la détermination de l’ancien président Sarkozy ainsi que la façon dont les gouvernements américains et français ont travaillé main dans la main pour stopper le massacre des civils libyens. »

Alors que cette intervention reste l’objet de controverses, BHL a tenu à exprimer sa fierté et sa reconnaissance après l’annonce faite par la Weinstein Company : « C’est extraordinaire ! J’ai une profonde estime pour Harvey Weinstein. Au-delà de sa réussite cinématographique, il est d’abord pour moi l’homme qui a lancé Amnesty International aux États-Unis, lutté contre la peine de mort et l’un des rares, côté américain, à avoir mené la bataille contre les lyncheurs de Polanski. » Avant de conclure : « Puisse ce film, avec cette nouvelle carrière américaine, contribuer, même modestement, à ce que stoppe l’effusion de sang dans les villes syriennes. »

Le film sortira en salle le 6 juin prochain.


Tags : , , , , , , , , , , ,

Classés dans :,

Un commentaire

  • Gilles-Antoine Descroix dit :

    On m’avait dit que cela ne servait à rien de crier dans le désert. Merci d’avoir prouver le contraire. Aucun vent de sable n’effacera vos traces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>