Ukraine : l’appel de Paris (La Règle du Jeu, le 8 mars 2014)

Kiev-Maidan-UkraineDemain, en Europe, des Crimée partout ?
Demain, de nouveaux Sudètes ?
Demain, plus de frontières sûres en Europe ?
Demain, la liberté des peuples soumise, comme jadis, au caprice des despotes ?
Demain, n’importe quelle minorité susceptible de devenir le cheval de Troie d’un « grand frère » annexionniste ?
Laisser la Crimée tomber aux mains de la Russie c’est accepter que ces cauchemars, et quelques autres, deviennent réalité.
C’est réouvrir la boite de Pandore à tous les mauvais génies de l’Europe d’hier.
C’est consentir à ce que l’Europe de Schuman, de Monnet et de Vaclav Havel fasse un grand bond en arrière qui la ramène au temps de ses pires tumultes et de ses guerres intestines.
« On ne va pas mourir pour Dantzig », disait, avant la Seconde Guerre mondiale, les partisans de la capitulation.
« On ne vas pas, pour Sébastopol, renouer avec la guerre froide », disent les Munichois d’aujourd’hui.
Il faut casser ce raisonnement.
Il faut arrêter cet engrenage.
Il faut, sans délai, stopper le soldat Poutine.
Bien sûr, cela aura un coût.
Oui, il tentera de répliquer, en Ukraine et ailleurs, par de nouveaux chantages.
Mais les dictatures ne respectent que les rapports de force.
Mais les impérialismes ne cèdent que lorsqu’on leur tient tête.
Et la Russie d’aujourd’hui n’est forte que de notre faiblesse : ce colosse aux pieds d’argile n’a pas de meilleur allié que notre complaisance et notre découragement.
Demain, si rien n’est fait, le prix à payer sera plus lourd encore.
Chaque heure qui passe est une heure d’impunité de plus pour un impérialiste sans scrupule et ne fait que nourrir son mépris pour nos valeurs et nos principes.
Europe, réveille-toi : tel est, depuis presque trois mois, le cri du Maïdan, cette place de l’Indépendance devenue place de la Liberté et de l’Europe.
Européens, peuples libres, défendre l’Ukraine c’est nous défendre nous-mêmes : tel est l’appel que nous lançons, aujourd’hui, tous ensemble, depuis Paris.
Puissent ces mots faire écho à l’indignation des opinions publiques européennes : car si la barbarie ne connaît pas de frontières, la liberté et la démocratie n’en connaissent pas non plus.

Premiers signataires
______________________________________________________________________

Vitali Klitschko
Bernard-Henri Lévy
Petro Porochenko
Pierre Bergé
Caroline Fourest
Alain Nemarq
Mathieu Tarot
Christine Angot
Pierre hassner
Patrick Klugman
Philippe Gélie
Philippe Tretiak
Yann Revol
Marc Roussel
Constantin Sigov
Arielle Dombasle
Oleksiy Panych
Galia Ackerman
Alexis Lacroix
Maria de França
Artur Matos
Anne Tixier
Eugenia Varela Navarro
Edward Toque-Tanniou
Evgeniy Kuzmin
Céline Menghi


Tags : , , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>