Trois nouvelles notices, dans WikiBHL : Roland Barthes, Alain Badiou et Jean-Pierre Chevènement.

lilianelazar3Trois nouvelles notices, aujourd’hui, dans la WIKIHL, l’encyclopédie personnelle de Bernard-Henri Lévy.
Roland Barthes d’abord : Roland Barthes qui fut un des maitres de Lévy; Roland Barthes qui fut le premier à saluer La Barbarie à visage humain ; Roland Barthes avec qui Lévy a entretenu une correspondance dont j’espère pouvoir un jour publier des éléments. Deuxièmement Alain Badiou, dont Lévy dit souvent qu’il est le plus respectable de ses adversaires : Alain Badiou le révolutionnaire ; Alain Badiou qui, au nom de son idée de la révolution, passe aux pertes et profits le sort de la Bosnie et du Darfour ; Alain Badiou dont Bernard-Henri Lévy, contrairement à d’autres, ne pense pas qu’il soit antisémite.
Et puis enfin, troisièmement, un autre adversaire, mais d’un moindre niveau, Jean-Pierre Chevènement : quand Bernard-Henri Lévy et Jean-Pierre Chevènement se sont-ils connus ? Pourquoi Bernard-Henri Lévy et Jean-Pierre Chevènement sont-ils en désaccord sur presque tout ? Lévy a-t-il raison de dire de Jean-Pierre Chevènement qu’il est le plus maurrassien des hommes de gauche ? Et comment Ségolène Royal a-t-elle pu se faire conseiller, pendant la campagne présidentielle, à la fois par Jean-Pierre Chevènement et par le philosophe de L’Idéologie française ? C’est tout cela que vous comprendrez en suivant les pistes que nous indiquons dans cette petite notice.
A bientôt pour d’autres notices encore, dans notre WikiBHL.
Liliane Lazar.


Tags : , , , , , , , , ,

Classés dans :

Un commentaire

  • Pierre dit :

    Badiou est cet excellent philosophe qui a réussi une prouesse intellectuelle hors paire:
    partir du vide et s’appuyant sur les éléments du vide s’élever au-dessus du vide.
    Par extension axiomatique, il n’est pas étonnant qu’il ait pensé de défier les lois mêmes de la nature en regardant l’Univers avec les pieds dans le vide.
    Alors rien que l’évidence (pas du vide donc) pour remarquer comme ce vide ait lui si bien profité en lui octroyant d’un coup une confortable retraite, assortie d’une bonne notoriété médiatique.
    Remarquable aussi qu’il n’ait pas eu à se plaindre des vertiges du vide alors qu’il s’érigea en arbitre de l’égalité entre les hommes et j’ajoute des femmes assise sur ce vide, plombant du surcroît leur genèse et leur vie sur un universalisme vide de toute substance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>