Séminaire de la Règle du Jeu "Vive l’internationalisme européen !"

AP-LIBE-SEMINAIRE-210912-RVB-WEB-1La RDJ vous invite ce dimanche 30 septembre à 11h à une rencontre avec Alain Minc au Cinéma Saint-Germain.

L’Europe, paraît-il, ne fait pas « vendre » mais elle donne à penser. Plus encore aujourd’hui qu’au moment du Traité de l’Élysée qui scellait, il y a cinquante ans, la « réconciliation » franco-allemande. Si l’identité du Vieux Continent reste, pour une large part, une terra incognita, c’est une raison de plus pour recueillir les analyses de celles et de ceux, qui sondent cette énigme. Dernier en date, Alain Minc. Dans son nouveau livre, détonant et captivant, sur l’Europe et sur l’identité européenne, L’Âme des nations (Grasset), l’économiste et essayiste prolifique renouvelle le genre. Surprise : il y explique que tout n’est pas Histoire, que tout n’est pas livré au flux du devenir.

Pour le prophète de la « mondialisation heureuse », il existe, il demeure de l’invariance à l’heure de l’interdépendance universelle ; il existe, en d’autres termes, ce qu’il nomme un « ADN » des nations : la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Angleterre, la Hollande ou l’Espagne, toutes mutent et s’adaptent, avec plus ou moins d’aisance, au monde qui vient, mais restent opiniâtrement fidèles à quelques « fondamentaux ».

Pour la « Grande nation », comme on disait sous Louis XIV, c’est, selon Minc, le choix fondateur d’un destin continental plutôt que maritime qui continue à imposer sa loi ; pour son voisin d’Outre-Rhin, c’est le mariage du peuple-nation (romantique et irrationaliste) et de l’Etat rationnel (sur le modèle prussien) qui fonde un miracle condamné, toutefois, à moyen terme par la faiblesse démographique ; pour les Italiens, c’est le pari sur l’humanisme culturel, si précieux à l’heure de la mondialisation conflictuelle…

Or, le style Minc, c’est aussi des diagnostics tranchés, comme : “La France est un gros canton dans une Europe en voie de marginalisation“. D’où la nécessité, pour lui, de forger enfin une Europe fédérale, et sans tarder. D’où son exhortation, ces jours-ci, à saisir la perche tendue par Angela Merkel. Il s’en expliquera d’ailleurs à La Règle du Jeu : un projet fédéral avec élection du président de l’Europe ne mènerait à un super-Etat européen, dissolvant des spécificités nationales. Ce serait plutôt, à l’en croire, une “fédération d’Etats-nations“, dont les ADN n’ont pas à muter et à laquelle s’additionnerait « le gène européen ».


Ce dimanche, venez discuter à bâtons rompus avec Alain Minc !

Alexis Lacroix

La Règle du jeu vous invite ce dimanche 30 septembre à 11h à un séminaire sur le thème :
Vive l’internationalisme européen !

Rencontre exceptionnelle avec :
Alain Minc

Une conversation animée par Alexis Lacroix.


ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE

Les séminaires de La Règle du jeu
Tous les dimanches à 11h,
au cinéma Saint-Germain
22 rue Guillaume Apollinaire
Paris 6ème.
Métro : Saint-Germain-des-Prés

Renseignements ou inscription à la newsletter : redaction@laregledujeu.org

Avec le soutien de Pierre Bergé et de la Fondation André Lévy


Tags : , , , , , , , , , ,

Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>