Quel monde après la pandémie de Covid-19 ? (BHL à i24NEWS)

« Je crains que la Chine ne se prenne l’envie de nous donner des leçons de gestion de crise sanitaire »

« Comme toute épidémie, le coronavirus laissera des traces pour le meilleur et pour le pire », a déclaré mardi soir l’écrivain et philosophe Bernard-Henri Lévy à i24NEWS.

« Je crains que la Chine ne se prenne l’envie de nous donner des leçons de gestion de crise sanitaire et qu’on prenne goût à des mesures disciplinaires excessives », a-t-il affirmé.

Toutefois, l’essayiste a souligné que la pandémie pourrait nous « réapprendre le sens des choses, le goût de la lenteur, comme une sorte de refroidissement de cette surchauffe mondiale psychologique et émotionnelle ».

Le philosophe a prévenu qu’il y aurait d’autres épidémies dans le monde, et énuméré toutes les « forces malignes à l’œuvre », telles que la « méchanceté, la haine et le djihadisme ».

L’auteur de l' »Esprit du judaïsme » a estimé que nos sociétés ont peur car l’épidémie, contrairement aux plaies d’Egypte qui choisissaient leur cible, est complètement arbitraire.

« Nos sociétés ont peur de cette mort qui peut frapper à tout moment, mais elles font preuve d’un grand sang-froid comme on le voit chez les médecins, les éboueurs ou encore les policiers qui sont les hussards blancs de nos Républiques et qui sont là pour nous protéger. »

https://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/1585074671-coronavirus-je-crains-qu-on-prenne-gout-a-des-mesures-disciplinaires-excessives-bhl-a-i24news


Classés dans :, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>