Professeur d’Epistémologie

Bernard-Henri LévyEpisode peu connu de la vie de Bernard-Henri Lévy: son enseignement à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg.

On est à l’automne 1972. Il est rentré de son année au Bangladesh où il est apparemment passé « du côté obscur de la force ». Il reprend ses marques universitaires. Et il le fait comme il fait toutes choses, avec énergie et peut-être excès: en prenant trois enseignements.

Au lycée de Luzarches, en banlieue parisienne.

A l‘Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm, où il fait cours sur Nietzsche.

Et puis à la Faculté de Droit de Strasbourg où il va enseigner, deux ans durant, l’épistémologie, c’est-à-dire la théorie des sciences et de la connaissance.

Bernard-Henri Lévy est ce qu’on appelle, aujourd’hui, un turbo-prof. Il prend le train pour Strasbourg chaque mardi matin, arrive à l’heure du déjeuner et repart par le dernier train du mercredi. Entre temps, il donne deux cours. Un, le mardi après midi, intitulé: « épistémologie du Droit ». L’autre, le mercredi matin, intitulé: « A quoi rêvent les mathématiques ».

Un étudiant de ce temps-là, René Doncoeur, qui a fait une carrière d’avocat d’entreprise en Allemagne et qui est aujourd’hui à la retraite, a eu la gentillesse de me rappeler cet épisode de la vie de BHL et de m’adresser le petit témoignage suivant.

« Au début, personne n’a cru qu’il était le Professeur. Il était trop jeune. Pour certains, plus jeune que nous, ses élèves. Et, quand c’était nous qui étions plus jeunes, il avait l’air si jeune qu’on avait du mal à se faire à l’idée qu’il puisse être notre maitre. Il faisait à peine 18 ans. Il portait des pantalons en velours de couleur, des grands manteaux afghans l’hiver et il était souvent accompagné d’une très jolie fille qui avait l’air d’un mannequin, peut-être un peu plus âgée que lui. Le premier jour, on a cru à un gag et on a déclenché, à quelques uns, un chahut monstre qu’il a calmé en remontant dans les travées (l’amphithéâtre était creusé dans le sol avec la chaire en bas, et les travées qui montaient) et en prenant au col les meneurs du chahut pour les inviter à venir s’expliquer dehors. L’un, Pierre Britsch, a dit chiche. Ils sont sortis. Je ne sais pas s’ils se sont effectivement battus mais cela a suffi à calmer tout le monde. On s’est dit: il a du tempérament, ce type, on ne va pas lui marcher sur les pieds si facilement. Surtout, le prof était bon. Il nous posait les bases de notre Droit. Il nous expliquait comment le Droit s’était construit au cours des siècles et d’où venait sa cohérence. Il citait Gaston Bachelard, Georges Canguilhem. Il était bizarrement savant en mathématiques et nous avait fait lire deux théoriciens de la chose: Jean Cavaillès et, dans mon souvenir, un certain Zamansky. Je me souviens d’un cours où il nous avait expliqué que, comme dans les Correspondances de Baudelaire, les chiffres, les nombres, avaient une couleur, une saveur ou un parfum. Je l’ai suivi par la suite. J’ai su qu’il avait plongé dans les études juives. Je pense que ce n’était pas le cas à l’époque. Mais, avec le recul, je ne suis pas surpris. Car ce qu’il nous expliquant sur les nombres avait, qu’il le sache ou non, quelque chose à voir avec la Kabbale. J’ai beaucoup appris, cette année-là. »

Je n’ai aucune note de ces années. Si quelqu’un en a, s’il y a un autre témoignage, je suis évidemment preneuse.

Liliane Lazar.


Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Classés dans :,

2 commentaires

  • gaschignard dit :

    Pourquoi ne réagissez vous pas Mr Henry-Levy aux nouvelles lues ce matin : les chars syriens rentrent dans Hama en Syrie.
    Ce n’est pas une critique mais juste une question car je ne comprends pas l’indifférence générale face au massacre de ce peuple.
    Merci pour votre réponse
    P.Gaschignard

  • franco _libyenne dit :

    Merci de nous avoir sauver Benghazie j’espere que vous sauverez Tripoli aussi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>