Polanski : “Honte à la justice californienne” par B.-H. Lévy – La Règle du Jeu du 23/04/2010

roman-polanski-libere-637x0-3-b1-218x300[1]Honte à cette Cour d’Appel qui vient, une fois de plus, de déshonorer la justice californienne. Honte à ces juges, ivres d’eux-mêmes et de Spectacle, qui n’avaient manifestement en tête qu’une idée : voir Roman Polanski humilié devant le Tribunal de l’Opinion. Honte à ces gens qui se prétendent les défenseurs des victimes  et qui en avaient une, là, de victime, une vraie victime de chair et d’os, Madame Samantha Geimer leur demandant d’abandonner ces poursuites qui lui empoisonnent littéralement la vie: ils se moquent de ce qu’elle leur demande ; ils se moquent, en réalité, de la victime et de sa souffrance; ils n’avaient et n’ont, en fait, qu’un souci –  celui de leur propre jouissance nauséabonde, glauque, morbide. Honte, aux Etats-Unis et ailleurs, à tous ceux que ne révolte pas cet acharnement d’un autre âge, cette cruauté qui tourne à la rage, cette obsession pédophile de toute une société. Honte à tous ceux qui n’auraient pas encore compris que la vraie justice à deux vitesses, le vrai deux poids et deux mesures, la vraie et profonde injustice, s’exercent, non pas en faveur, mais au détriment de Roman Polanski. Cette double décision d’aujourd’hui est à la fois indigne et répugnante. Puisse Roman Polanski y opposer tous les recours légaux auxquels il a encore droit. Puissent  les amis du droit et de la justice se tenir, dans cette nouvelle bataille qui s’annonce, à ses cotés et aux cotés de sa famille.  Puisse la justice helvétique qui aura à juger des suites à donner, ou non, à la demande d’extradition, ne pas céder à l’intimidation, au chantage. Car le droit, ne l’oublions jamais, est du coté de Roman Polanski. Car la justice, la vraie justice, est, non moins que la morale, avec Roman Polanski. Ici, en tout cas, on est bien décidé à ne pas l’oublier. Ici, à La Règle du Jeu, on sera,  plus que jamais,  au service  de Roman Polanski et des siens.

Bernard-Henri Lévy


Tags : , , ,

Classés dans :,

4 commentaires

  • Filou dit :

    J’ai laissé ce commentaire sur le site de la RDJ sur lequel j’ai d’abord consulté l’article de M. Lévy. Je ne savais pas que ce site officiel existait. Je l’avoue j’ai donc fait du copié/collé.

    Je ne comprends pas.

    J’ai suivi avec attention les argumentaires de BHL, de Finkielkraut, d’autres…
    J’ai trois filles : lycée, collège, primaire.
    Que la victime de Polanski ne veuille pas rouvrir cette blessure, c’est normal. Qu’on puisse regretter la médiatisation de cette affaire, d’accord.

    Mais que des relations sexuelles sur mineure par une personne majeure à qui l’autorité est déléguée (enfant confiée par les parents au photographe Polanski) ne soient pas clairement dénoncées par BHL et d’autres… je ne comprends pas (ou alors je n’ai pas trouvé ?)

    Peu importe que l’action en justice soit prescrite ou non – à titre personnel l’imprescriptibilité de ce type de crimes ne me dérangerait absolument pas, quoique je ne connaisse pas du tout les règles en vigueur aux USA.

    Polanski lui même a plaidé coupable. Puis a quitté les USA…

    A minima, j’aurais souhaité qu’il soit reconnu dans ces pages, que Polanski a été l’auteur d’un acte traumatisant, inexcusable, rigoureusement proscrit par la loi pénale.
    Et que l’enfant, qui avait 13 ans à l’époque, était LA SEULE VICTIME de ses agissements.

    L’âge de Polanski ne change rien à cet état de fait. Sa merveilleuse carrière non plus.
    Tout le reste n’est que battage médiatique et application du droit.

  • Finger dit :

    Un grand merci à vous, Monsieur Bernard Henry Levy, pour défendre un honnête homme, même si l’on est née en Suisse, et que l’on est une jeune femme, on a honte du système policier qui devient une copie conforme de Starsky et Hutch…Et cela dégénère ces temps-cis, avec un jeune homme mort dans sa cellule, quand arrêterons-nous à donner trop de pouvoir à ces hommes à képis?qui ne sont que des hommes comme tout les autres…
    Que tout ces pauvres malheureux qui crachent sur Polanski, s’avalent la langue.

  • julien dit :

    M. POLANSKI,
    Sachez avant tout que je continuerai à aller voir vos films avec le même entrain car pour moi différencier l’artiste de son oeuvre est un critère essentiel.
    De plus, suite à de nombreuses accusations de toutes part, de l’extrême droite à la morale puritaine, qui ont amenés à des parallèles abjects et douteux, quasi diffamatoires , j’invite chacun à ne plus hurler avecla meute. Soit, des événements regrettables se sont produits, cependant il faut avant tout prendre en considération la volonté transcendantale de la victime qui prime sur la justice des hommes et sa fausse morale: au lieu de se battre envers et contre tout, ne devrions nous pas nous battre pour que réparation ait lieu? Les faits appartiennent au passé et sont inexorables, regardons donc l’arrêt de ces poursuites insidieuses comme ultime réparation des dommages encourues par Mme Geimer, sans essayer de susciter des débats nauséabonds!!!
    D’autre part, je suis intiment persuadé que si cette triste affaire avait touché le M. Martin en question, la justice américaine ne se serait pas montrée si opiniâtre, sinon pour faire d’un cinéaste mondialement reconnu l’exemple de la pseudodécadence à pourfendre.
    J’invite à ce propos tous les lecteurs à voir ou à revoir « M le maudit » de Fritz Lang, traitant de l’engouement populaire et médiatique suscité, réflexion en accord avec ce topos, bien que je ne veuille nullement faire un quelconque parallèle entre deux personnages antinomiques, l’un réel et injustement conspué, l’autre fictif mais représentatif.
    Après la nausée qu’il vous aura suscité, replongez vous pour un quart d’heure dans la pseudo polémique intentée par marine Le Pen, par exemple, et juger de nouveau de la polémique ordurière qui tente d’être crée depuis trop longtemps déjà, et ce par de pseudo-anti-élitestouspuissants qui doivent rassembler leurs ouailles.
    Tout mon soutien donc M. POLANSKI, pendant cette étape déstabilisante, qui verra le triomphe prochain du bon sens.
    A titre personnel, j’aurai souhaité échanger avec vous si vous êtes lecteur de nos commentaires (mon adresse email se trouve en cache de ce commentaire) car vous avez marqué mon cheminement culturel et cinématographique.
    cordialement,
    julien, 17 ans, nantes.

  • Finger dit :

    Pour répondre à Filou

    Je pense que M.Polanski a voulu être dignement punit de cet acte, qui est d’avoir eu une relation sexuelle sur une mineure !Cela n’en fait pas un pédofile!!!!(en Iran les femmes ont souvent cet âge), on peut être donc mûre sexuellement à cet âge là!!!!!!Sinon il faudrait mettre en prison pleins d’hommes qui sont soutenus par l’église et les coutumes d’une bonne partie du globe…
    Mais ici, me semble t’il, vous n’avez pas pris en compte les dérapages juridiques de l’époque et qui malheureusement se rejoue aujourd’hui, pour la publicité d’un tiers imbécile (lire Polanski) du 2 mai 2010.
    Je me pose tout de même cette question: la mère de la jeune fille, connaissait la nature de Polanski et son attirrance pour les jeunes femmes, qu’il ne cachait pas!n’y aurait-il pas intention de celle-ci de faire de sa fille la future Mme Polanski de l’époque ( Natassia Kinski est une star et à fait une scéance de photo avec M.Polanski avant celle-ci) en plus il y a une vague ressemblance.
    N’y avait’il pas ici un rêve d’une mère qui a loupé sa carrière de star du cinéma!????
    Car si j’avais été sa mère et que j’étais actrice comme l’est la sienne, je n’aurai jamais laissée ma fille mineure dans une telle demeure, sauf si j’espérais qu’il en tombe désespérément amoureux!!!!!

    Voir documentaire: »Wanted and Desired « 2008 de Marina Zenovich,peut-être que cela vous ouvrira vos yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>