« L’art de se présenter en victime quand on diffame à tout-va », à propos de Michel Onfray, par Maria de França (Onfray mieux de se taire, sur La Règle du Jeu, le 19 septembre 2015)

onfray2« Depuis quelques jours, Michel Onfray court sur tous les plateaux, et multiplie les tweets, en se présentant comme une victime. Il crie justice, il vitupère, il s’emporte. On n’entend que lui depuis que le journal Libération lui a consacré sa première page et un long dossier décortiquant ses récentes analyses sur le Front national. Il se présente comme un homme assiégé et des gens de bonne foi sont en train d’oublier qu’il avait lui-même pris, depuis quelques mois, une fâcheuse habitude : prendre à partie, et même agresser violemment par le verbe, certains adversaires.

En mars, il déclarait, interviewé par le magazine Le Point, qu’il valait mieux avoir raison avec l’intellectuel d’extrême-droite Alain de Benoist (le fondateur de la “Nouvelle droite” dans les années 80) qu’avoir tort avec trois personnalités qu’il citait nominalement sans leurs prénoms : Attali, BHL, Minc.

Puis le premier ministre, Manuel Valls, s’est interrogé à propos de cette curieuse déclaration sur I-Télé. Réplique immédiate du “bâillonné” et du “censuré” Michel Onfray dans (excusez du peu!) Le PointMarianne et plusieurs autres lieux de l’audiovisuel français : «M. Valls est un crétin». Drôle d’argument pour un philosophe! Avec cette injure il a réussi à tenir au moins deux semaines en tête de l’actualité et a offert une promotion en or à son livre du moment, Cosmos.

L’été à peine passé, il a fait son “retour” : c’était sur BFM-tv cette fois. Il a eu son interview de rentrée. Interrogé sur l’émotion légitime suscitée par la mort du petit Aylan Kurdi, M. Onfray, au lieu de s’émouvoir, règle à nouveau ses comptes et pointe la responsabilité de ceux qui, selon lui, ont déclenché la guerre de Libye, soit Sarkozy et… BHL. C’est eux, assure-t-il, les vrais coupables du drame des migrants ! De l’auteur de La guerre sans l’aimer, il déclare : «Il devrait avoir honte, il devrait se cacher, ces gens-là sont des criminels». Des “criminels”? Bernard-Henri Lévy responsable de la mort du petit Aylan? Oui, c’est ce qu’a dit Onfray. Toujours plus loin, toujours plus fort.

François Hollande a aussi été régulièrement assaisonné par l’intellectuel, souvent avec des arguments qui ne sont pas politiques mais personnels comme la supposée “traîtrise” du président. Nouveau quart d’heure warholien pour Michel Onfray.

Voilà ce Monsieur que l’hebdomadaire Marianne, souvent mieux inspiré, apprend-on sur le compte Twitter d’Onfray, va fêter le mois prochain, paraît-il à la Mutualité. On annonce de très nombreuses et éminentes personnalités de sensibilité souverainiste, et plutôt conservatrice. Bien sûr, Onfray n’est pas un intellectuel du Front national – encore que l’on s’étonne que nul n’ait commenté les propos pour le moins surprenants de cette vidéo.

Mais est-on sûr qu’il soit une victime, qu’il soit LA victime, lui qui pratique volontiers l’anathème, l’injure, la violence verbale, la diffamation, et j’en passe ? »

Maria de França

http://laregledujeu.org/2015/09/19/25982/onfray-mieux-de-se-taire/


Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>