Feux croisés entre BHL et Matteo Salvini sur Twitter (La Règle du Jeu)

MILAN3

Suite à la représentation de «Looking for Europe» à Milan, qui a compté avec la présence de Matteo Renzi et du maire de Milan Giuseppe Sala dans le public, le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a réagi jeudi sur Twitter. Le philosophe avait mis en garde le public milanais contre la montée du populisme et du nationalisme en Italie à deux mois des élections européennes.

Le 5 mars dernier, Bernard-Henri Lévy a créé l’évènement à Milan, où, au Teatro Parenti, devant une salle comble, il interprétait son monologue pro-européen, Looking for Europe. La pièce est un soliloque, mélancolique, comique, littéraire, où, autour de l’expérience de la guerre civile à Sarajevo, se mène une réflexion philosophique sur le destin et les racines du continent depuis le mythe grec de la princesse Europe. La pièce, qui est désormais en tournée dans 22 villes en Europe (de Lisbonne à Kiev) se veut, dans la lignée du théâtre de tréteaux, une contribution intellectuelle au débat des élections au Parlement européen, déjà phagocytées par les différents partis nationalistes ou populistes.

Le texte de Looking for Europe s’adapte chaque fois au contexte local. Dans le cas de l’Italie, Bernard-Henri Lévy a ainsi évoqué le destin de laboratoire du pire de ce pays (la représentation, le 5 mars, tombait justement le jour du centième anniversaire de la fondation du parti fasciste). Devant un public prestigieux réunissant l’élite de la gauche italienne (de Giuseppe Sala, maire de Milan à Matteo Renzi), il s’est adressé indirectement aux libéraux et démocrates de la péninsule. Glosant sur les liens troublants entre Berlusconi et Trump, ou sur les déclarations nauséabondes des membres du parti Casa Pound, le philosophe a mis en garde son public contre la dérive de Matteo Salvini. BHL a fait de Salvini sa cible principale, se moquant de sa propension puérile à jouer au pompier ou au gendarme ; relevant les phrases les plus infâmes du vice-Président du Conseil et ministre de l’Intérieur ; et démasquant une dérive fasciste, à peine dissimulée, à la façon, a ajouté le philosophe, du héros de Théorème de Pasolini, qui commet ses crimes avec insolence et impudence.

Suite aux nombreuses déclarations de BHL à la presse, avant et après la représentation, le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, piqué au vif, a répliqué sur Twitter. «Le philosophe-conseiller de Macron reprend ses fonctions en disant que je suis un « personnage inquiétant » et que, à cause de moi, l’Italie risque « la tragédie ». Au lieu de dire des bêtises, ce monsieur devrait peut-être s’intéresser davantage à ce qui se passe en France. Ai-je tort?».

Aussitôt, Bernard-Henri Lévy lui a répondu, sur Twitter également : «Vous m’invitez à me soucier de ce qui se passe en France. Je vous invite à vous soucier des crimes de Poutine qui vous finance. De la mémoire de l’Italie que vous souillez. De la noyade promise aux enfants migrants. Parlons-en. Idéologie contre idéologie. Chiche?»

Rappelons en effet, que dans l’hebdomadaire italien l’Expresso, deux journalistes, Giovanni Tizian et Stefano Vergine, auteurs du Livre noir de la Ligue, accusent le dirigeant du parti d’extrême droite d’avoir organisé un système de rétro-commissions entre la compagnie russe Rosneft, proche du pouvoir, et le pétrolier italien ENI afin de financer la campagne des élections européennes de la Ligue.

Pierre Forman

https://laregledujeu.org/2019/03/09/34804/feux-croises-entre-bhl-et-matteo-salvini-sur-twitter/

 

 

BHL-LFE-40x60-BAT-part-tournee-FRANCAIS-br8 - copie

 

Photo : @Yann Revol

Classés dans :, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>