L’engagement des médias sur l’anonymat des jihadistes et l’appel de BHL sur Twitter (le 26 juillet 2016)

Anonymat

 

Plusieurs médias français, dont Le Monde, BFM TV, ont annoncé ce 27 juillet 2016 qu’ils ne diffuseraient plus les portraits des auteurs d’attentats et pour certains, comme Europe 1, qu’ils ne divulgueraient non plus leur nom afin de les condamner, en quelque sorte, à l’anonymat.

Depuis l’assassinat d’un prêtre revendiqué par Daech, quelques voix se sont élevées quant à la sur médiatisation, et notamment celle de Bernard-Lévy, le 26 juillet, dont les propos ont été largement repris dans la presse ces dernières heures, à l’acmé du débat :

 

Capture d'écran 2016-07-27 23.25.49

 

Mercredi, le directeur du Monde a enfin estimé que « les sites et journaux qui produisent ces informations ne peuvent s’exonérer d’un certain nombre d’introspections » : « Depuis l’apparition du terrorisme de l’organisation Etat islamique [EI], “Le Monde” a plusieurs fois fait évoluer ses usages. Nous avons notamment décidé de ne plus publier d’images extraites des documents de propagande ou de revendication de l’EI. A la suite de l’attentat de Nice, nous ne publierons plus de photographies des auteurs de tueries, pour éviter d’éventuels effets de glorification posthume. D’autres débats sur nos pratiques sont en cours. »

La réflexion était en cours depuis l’attentat de Nice , qui a fait 84 morts le 14 juillet dernier, et à la suite de plusieurs dérapages journalistiques. Une pétition avait été lancée après le drame pour demander aux médias français de « cesser de diffuser l’identité des terroristes » afin de ne pas leur apporter « une notoriété d’outre-tombe ». Elle avait recueilli des dizaines de milliers de signatures.

 

Hervé Béroud, directeur de la rédaction de BFM TV, a expliqué vouloir éviter également de « mettre les terroristes au même niveau que les victimes, dont nous diffusons des photos ».

Le quotidien La Croix ne publiera dorénavant que le prénom et l’initiale du nom des auteurs d’attentat et pas de photo.

La direction d’Europe 1 a décidé pour sa part de ne plus citer « les noms des terroristes à l’antenne pour ne pas en faire des héros » et de ne plus publier leur photo sur son site internet, a annoncé la société des rédacteurs sur Twitter.

 


Classés dans :, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>