Edwy Plenel

Edwy Plenel

Journaliste. Ecrivain. Ancien directeur de la rédaction du Monde, Edwy Plenel est le fondateur et directeur de MediaPart.

Les dates clef d’Edwy Plenel

1952 : naissance d’Edwy Plenel
1976 : Edwy Plenel entre, sous le pseudonyme de Joseph Krasny, à Rouge, l’organe de la Ligue Communiste Révolutionnaire, d’obédience trotskyste.
1980 : Edwy Plenel entre au Monde où il renouvelle – avec d’autres, tels Bertrand Le Gendre ou Georges Marion – le genre du journalisme d’investigation.
1996 : nommé par Jean-Marie Colombani directeur de la rédaction du quotidien de la rue Claude Bernard.
2003 : parution du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde, (Mille-et-une nuits, 2003) dont Plenel est, avec Colombani et Alain Minc, l’une des principales cibles.
2005 : Edwy Plenel démissionne de la direction de la rédaction du Monde.
2005 : la XVIe chambre du tribunal correctionnel de Paris rend son jugement dans l’affaire des écoutes illégales de l’Elysée, commanditées par François Mitterrand, et dont Plenel avait été l’une des principales victimes ; les quatre responsables de la cellule de l’Élysée sont condamnés à des peines de prison avec sursis.
2006 : Edwy Plenel est nommé professeur associé à la faculté de Droit de Montpellier.
2008 : fondation de Mediapart, quotidien d’informations générales, publié sur le net, et dont le modèle économique repose sur le pari d’une information payante.
2010 : Edwy Plenel annonce qu’il est sur le point de gagner le pari de Médiapart.

Les oeuvres-clef d’Edwy Plenel

La République inachevée. L’État et l’école en France, Payot, 1985.
La Part d’ombre, Stock, 1992.
Un temps de chien, Stock, 1994.
Les Mots volés, Stock, 1997.
L’Épreuve, Stock, 1999.
Secrets de jeunesse, Stock, 2001 (prix Médicis essai)
La Découverte du monde, Stock, 2002.
Procès, Stock, 2006.

Edwy Plenel et Bernard-Henri Lévy

La vie intellectuelle réserve parfois des surprises. Les rapports de Plenel et B.H.L. sont une de ces surprises. En effet, ce journaliste considéré comme lié, au moins par sa biographie, à l’aile la plus radicale de la gauche, a consacré à Lévy, le 25 novembre 1994, un article beau, important et témoignant d’une vraie proximité de sensibilité en même temps que, bien sûr, de désaccords de fond qui ne sont nullement passés sous silence dans l’article. L’article a pour objet La Pureté dangereuse, qui vient alors de paraître. Nous le mettrons en ligne. Les internautes seront surpris du climat de sympathie intellectuelle qui régnait entre les deux hommes. Peut-être la Bosnie avait-elle été un trait d’union. Ou une indignation commune face au génocide qui vient d’être commis au Rwanda. Ou bien encore les reportages de Lévy en Algérie, commandés par Plenel pour Le Monde, au plus fort de la vague d’attentats des années 1990. Je ne sais pas. Mais le fait est là. Aujourd’hui, printemps 2010, les choses semblent en être au même point, un pacte de non agression semblant implicite entre les deux hommes. Edwy Plenel n’est pas attaqué dans la Règle du Jeu, la revue en ligne dirigée par Bernard-Henri Lévy. Et je n’ai pas relevé d’attaques, dans Mediapart, de Bernard-Henri Lévy. Se pourrait-il que, parfois, l’estime réciproque passe avant les querelles dogmatiques et les oppositions politiques ?

Citations d’Edwy Plenel sur Bernard-Henri Lévy

«C’est ce combat, où se joue notre avenir, qui anime le dernier livre de Bernard-Henri Lévy et c’est pourquoi il importe de le lire » (Le Monde, 25 novembre 1994)

« A la fois généreux, pertinent et discutable, la Pureté dangereuse est un ouvrage courageux en ce sens que Bernard-Henri Lévy y prend le risque de penser ce qui dérange ses certitudes passées et bouscule ses emballements d’hier ». (Id.)

« Modestement sincère ou exagérément lyrique, l’écriture de Lévy est toujours limpide, facilitant l’approche de l’essentiel : en l’occurrence d’une attitude qui force la sympathie, d’un constat qui emporte l’adhésion et d’une thèse qui mérite discussion. » (Id.)

« Ce monde qui menace, et que décrit si justement  » BHL « , est aussi celui qu’elles construisent, par habitude et lassitude. Et les cauchemars qui nous inquiètent se nourriront d’abord de nos rêves abandonnés. » (Id.)

Citations de Bernard-Henri Lévy sur Edwy Plenel

« Qui tente de s’approcher de son propre passé enseveli doit faire comme un homme qui fouille. Le mot est de Walter Benjamin. Mais il pourrait servir d’exergue et de programme au livre étrange, et très beau, que vient de publier Edwy Plenel – Secrets de jeunesse, chez Stock » (Récidives, Grasset, p.924).

« Qui était ce Joseph Krasny dont l’auteur, dans sa jeunesse, adopta le pseudonyme ? » (Ibid. p927).


Tags : , , , , , , , , ,

Classés dans :

Les commentaires sont fermés.