"Ce texte, c’est une tentative de parole politique", Bernard-Henri Lévy (France Culture, le 18 août 2014)

Bosna!Le personnage d’Hôtel Europe, dit ici Bernard-Henri Lévy, « vient de la guerre de Bosnie ». Et si l’auteur tenait tant à ce qu’il s’incarne sur scène, c’est parce que son corps tout entier donne à voir la mémoire de sa « chair ».
Cette mémoire, c’est bien entendu celle de l’auteur même d’Hôtel Europe, pour qui la guerre de Bosnie fut «l’une des épreuves majeures et bouleversantes» de l’existence. Mais la pièce n’en reste pas là : pour Bernard-Henri Lévy Sarajevo cristallise à elle seule le danger que court l’ensemble du continent européen aujourd’hui.

A partir du 9 septembre, c’est Jacques Weber qui s’emparera de ce texte et le jouera avec la fougue et la subtilité qu’on lui connaît: l’interprète de Tartuffe et de Don Juan, l’homme qui a réinventé Cyrano, mettra son immense métier au service d’une colère partagée.

Dans cet entretien avec Sandrine Treiner et Augustin Trapenard, le philosophe se livre… Sa colère, ses tourments, mais également son espoir : celui d’une parole politique.

Ecouter l’entretien


Tags : , , , , , , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>