Philosophie

L’une des raisons qui m’ont fait créer ce site, en 1999, fut les attaques portées contre Bernard-Henri Lévy philosophe. Ou mieux, et pour être précise: ce fut le trop grand nombre de gens que je trouvais peu enclins à reconnaître en Lévy un philosophe à part entière.

Dix ans après, les choses n’ont pas changé. J’entends toujours la même rengaine: « Lévy n’est pas un vrai philosophe; il n’a pas inventé de vrais concepts ». Et je dois d’ailleurs dire (je l’ai dit, souvent, au fil des années, au principal intéressé) que Lévy lui-même ne nous aide pas toujours, ne s’aide pas toujours lui-même, à faire triompher la vérité: trop modeste, trop touche à tout, trop indifférent à la critique, j’en passe.

De là, cette nouvelle rubrique. Essentielle pour moi. Essentielle, je crois, aussi pour lui et pour que son oeuvre prenne sa vraie mesure. Avant d’être un écrivain, un journaliste, un aventurier, un baroudeur, un directeur de revue, un militant, un homme courageux, Lévy est d’abord, avant tout, je dis bien avant tout, un philosophe – et c’est cela que, avec mon équipe, j’entends prouver ici.

Je connais son oeuvre, je crois, mieux que la plupart de ses détracteurs. Il n’y a pas un seul de ses livres dont je n’aie soigneusement rendu compte, ici, aux Etats-Unis, dans la French Review. Et ce minuscule privilège me donne le droit, je crois: 1. de rappeler que Bernard-Henri Lévy a un cursus universitaire à faire pâlir d’envie ses détracteurs; 2. d’établir le catalogue raisonné des maîtres qui l’ont formé; 3. de dresser la liste, soit des concepts qu’il a forgés, soit de ceux auxquels il a donné un sens nouveau.

J’écoute mes étudiants et anciens étudiants de Hofstra University. J’observe, sur la Toile, aux Etats-Unis, en Europe, ailleurs, des groupes s’organiser et réfléchir à partir des concepts de Lévy. A tous ceux-là, je veux dire ici que ce sont eux qui ont raison. Le « Lévysme » existe bien. Il est possible, et fécond, d’être lévyste. Je me donne quelques mois pour, avec qui voudra, préciser les contours de ce lévysme et lui donner son corps.

Professeur Liliane Lazar, Hofstra University.