BHL : quand l’Amérique lui rend hommage

ron agam 2Nous avons reçu il y a quelques heures, ce texte de Ron Agam. Qui mieux qu’un américain, un new-yorkais et, last but not least, un grand artiste pouvait nous dire, avec ses mots, toute la portée du succès médiatique de la semaine dernière de Bernard-Henri Lévy venu, Outre-Atlantique, présenter « Public Enemies , »son livre co-écrit avec Michel Houellebecq ?

Nous avons relayé, ici, sur ce site, les principaux articles qui ont été consacrés à ce livre, et non des moindres : Le New York Times Book Review, le Wall Street Journal, le Huffington post… Nous avons mis en ligne les vidéos des plus grandes émissions dans lesquelles Bernard-Henri Lévy fut invité : The Colbert Report, Charlie Rose Show, Fareed Zakaria.

Un « tabac » oui. « Public Enemies », nous vous le disions, est en rupture de stock aux U.S.A. (en cours de réimpression). Mais au-là des chiffres, c’est un hommage à l’homme, à son œuvre, à ses combats, à ses engagements, que l’Amérique lui rend aujourd’hui.

Mais laissons Ron Agam l’exprimer.

Laurence Roblin

____________________________________________________________________________________________

Un livre étranger et, qui plus est, français.  Deux  écrivains  écrivant sur leur intimité – sujet un peu particulier pour la grande Amérique. Oui mais voilà:  incroyablement, les medias américains les plus prestigieux , les talk show super stars  hissent le sujet aux premier plan de l’actualité médiatique américaine!  Pourquoi cet engouement quasi présidentiel?  Du jamais vu. Tous les interviewers phares des medias américains, réunis autour d’un homme, d’un livre et tout ça en 5 jours d’un blitz médiatique que même Bill Gates envierait. Je croyais que des honneurs pareils n’étaient dûs qu’à des Présidents
à la retraite ou à ceux occupant 1600 Pennsylvania Avenue. Oui , mais voilà, cet homme est le Français vivant peut être le plus connu d’Amérique, celui qui a remis de Tocqueville à son heure contemporaine, celui qui a mis le Darfour sur la carte,  celui qui s’acharne à défendre une malheureuse inconnue prisonnière des geôles iraniennes, et surtout celui qui aime cette démocratie américaine  avec tout ses défauts et qualités. Celui qui, plus qu’aucun autre, a essayé de comprendre pourquoi un journaliste americain a été lâchement assassiné pour être américain et juif.

Cet homme de contraste et de brillantissime intelligence attire, de par son honnêteté  et son courage, l’ Amérique des medias et de la culture. Un digne héritier de Lafayette. L’ami sincère d’un  pays toujours surprenant. C’est beau d’ être Français quand on s’ appelle Bernard Henri Lévy  et, en cette qualité , l’Amérique lui rend hommage .

Fils de l’artiste israélien Yaacov Agam, Ron Agam est l’un des plasticiens les plus talentueux de sa génération. Ses œuvres ont été largement exposées, et publiées dans de nombreux journaux et magazines tant aux Etats Unis qu’en Israël ou en Amérique du Sud.  Il vit actuellement à New York.



Tags : , , , , , , , , , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>