BHL demeure prudent face aux déclarations de la justice iranienne

Sakineh-Sajjad-1-janvierUne fois de plus, la plus extrême prudence s’impose face aux déclarations de Malek Ajdar Sharifi, le chef de la Justice de la province d’Azerbaïdjan oriental.

Le pouvoir iranien nous a trop habitués à souffler le froid et le chaud, l’effroi et l’espérance, pour que nous n’accueillons avec une extrême circonspection la déclaration prononcée, ce dimanche, à Tabriz, par le responsable de la justice iranienne.

Cette déclaration, couplée à la mascarade d’hier soir peut, en effet, signifier deux choses. Ou bien l’on s’apprête à commuer la peine de mort par lapidation en une autre forme de mise à mort, par exemple par pendaison – et l’horreur ne sera pas moins grande. Ou bien le pouvoir iranien cherche une porte de sortie pour, sans perdre la face, commencer de reculer – et ce sera la preuve que, comme nous le disons ici depuis des mois, la mobilisation paye.

Dans les deux cas, il ne faut ni perdre courage ni relâcher la pression. Les régimes totalitaires ne sont forts que de nos faiblesses. Si nous cédons, ils poursuivent. Si nous persistons, ils reculent.

Bernard-Henri Lévy


Tags : , , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>