BHL : « La campagne présidentielle est unique dans les annales de la Ve République par les parfums nauséabonds qu’elle a dégagés » (Europe 1, le 16 avril 2017)

Bernard-Henri Lévy était l’invité d’Europe ce dimanche 16 avril, pour y être interviewé par Audrey Pulvar, Fabien Namias et Nicolas Barré. Après avoir avoir abordé plusieurs questions internationale (notamment les dernières interventions de Donald Trump, le référendum en  Turquie, le terrorisme et les évolution de la bataille de Mossoul), l’écrivain et philosophe a violemment critiqué Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, « naufrageurs de l’idée républicaine ».

Pour lui, la campagne présidentielle est unique dans les annales de la Ve République par les parfums nauséabonds qu’elle a dégagés. Bernard-Henri Lévy est également revenu sur son soutien à Emmanuel Macron, en raison des « signaux extrêmement inquiétants » qu’il perçoit « aux extrêmes, Mélenchon et Le Pen ». « Le propre d’un vote en démocratie, c’est que c’est toujours un vote par dépit, un vote par défaut », a-t-il expliqué. « Un démocrate sait qu’il n’y a jamais la solution parfaite. » « Benoît Hamon fait une campagne digne et courageuse, mais avec les résultats que nous savons. Et cette façon qu’a monsieur Mélenchon de capter l’électorat de gauche a quelque chose d’inquiétant. »

 

Capture d’écran 2017-04-18 à 09.12.26

 


Classés dans :, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>