Bernard-Henri Lévy : "Je raconte en 400 pages, l’histoire de l’art et de la philosophie" (My Boox, le 18 juin 2013)

BHL RCJ 11 JUIN 2013Interrogé sur RCJ  à propos de son dernier livre Les Aventures de la vérité : peintures et philosophie (Grasset), le philosophe Bernard-Henri Lévy est revenu sur la genèse de cet ouvrage né d’un projet d’exposition à venir à la Fondation Maeght.

L’histoire de l’art peut-elle être résumée en un volume ? Peut-on retrouver deux toiles similaires à plusieurs siècles d’écart ?  Comment croiser peinture et philosophie ? Autant de questions auxquelles répond Bernard-Henri Lévy dans son dernier ouvrage Les Aventures de la vérité : peintures et philosophie (Grasset).


« L’histoire de l’art est différente de l’histoire des hommes »


Tout est parti d’une demande d’Olivier Kaeppelin, directeur de la Fondation Maeght, chargeant Bernard-Henri Levy de penser la grande exposition de l’été 2013 à la Fondation autour des rapports de la peinture et de la philosophie. Le principe est simple : il s’agit de traiter à égalité, et de faire dialoguer autour de cette thématique, les maîtres de l’art ancien, moderne et contemporain.

Les « contemporanéités », une des surprises de l’histoire de l’art


Un leitmotiv qu’explique Bernard Henri-Lévy : « L’histoire de l’art est différente de l’histoire des hommes, analyse le philosophe au micro de Shlomo Malka sur RCJ. C’est une histoire à part entière, où les œuvres apparemment distantes sont souvent contemporaines. Certaines œuvres de siècles différents peuvent raconter la même histoire, retrouver les mêmes motifs. C’est une des grandes surprises que l’on rencontre lorsque l’on traverse l’histoire de l’art, ces « contemporanéités », ces collisions entre l’ancien, le moderne et le contemporain et dans ce livre, c’est systématiquement joué. »

« Ce livre est comme un film, il raconte une histoire avec un début et une fin »


Pour raconter cette histoire Bernard-Henri Levy a parcouru les collections privées, les musées de France et d’ailleurs, débusquant ainsi des chefs-d’oeuvre, souvent peu connus et peu vus, qui seront, du 29 juin prochain au 12 novembre, exposés sur les murs de la Fondation Maeght.« Ce livre est comme un film, il raconte une histoire avec un début, une fin. Il y a des coups de théâtre, des retournements, chacune des séquences du film est une œuvre, et chacune de ces œuvres correspondant à un de mes textes. Ce livre est à la fois une histoire de la philo et une histoire de la peinture.« 

« C’est un projet un peu fou »


Découpé en trois parties, le livre né de cette aventure s’ouvre par une longue « Lettre à Olivier Kaeppelin » (80 pages) posant les bases de l’exposition, ses principes théoriques et ceux de l’Esthetique de BHL. Suivent un Journal, tenu de l’été 2011 au printemps 2013, et racontant, jour après jour, le « making of » de cette exposition hors-normes et enfin, les images des 120 œuvres choisies et accompagnées, chaque fois, d’une « notice » à la fois littéraire et scientifique : « C’est un projet un peu fou. Il y a quelqu’un à la biennale de Venise qui a été couronné pour avoir raconté l’histoire du commencement du monde en treize minutes, ajoute le philosophe avant de conclure : Moi, je raconte en 400 pages, l’histoire de la philosophie et l’histoire de l’art croisés. »

O.S



Tags : , , , , , , , ,

Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>