Bernard-Henri Lévy en renfort du cinéma "Le Saint-Germain" ( Le Parisien, 4 mai 2011)

le parisien 2-2L’écrivain Bernard-Henri Lévy apporte aujourd’hui sa caution au cinéma le Saint-Germain-des-Prés, en prenant une participation financière au capital de l’entreprise. Mais, surtout, il veut faire de cette adresse un lieu vivant de la pensée.

– Pourquoi vous être engagé dans le cinéma Saint-Germain des Prés?

Parce que ça aussi, mine de rien, c’est une bataille. Celle du cinéma d’auteur. Celle, à l’époque des mégagroupes, de la distribution de films indépendante. Et puis, bien sûr, l’avenir d’un quartier dont les lieux de culture et mémoire sont en train de disparaître un à un au profit des magasins de luxe – et c’est si triste… Au moment où le sort de la Librairie La Hune semble, sinon menacé, du moins incertain, le destin d’une salle aussi fortement symbolique ne peut pas laisser indifférent.

Pourquoi symbolique?

Les plus beaux films du monde y ont été projetés. Les plus grands cinéastes, Godard par exemple, en ont fait leur quartier général. Et puis, je vous le répète, on est là au cœur battant de Saint-Germain…le parisien 2-1

Et cela compte pour vous ?

Grasset, mon éditeur, est là. La Règle du jeu, ma revue, aussi. Tant de grands écrivains y sont passé, y ont vécu ! Vous connaissez le livre d’Aragon, Le Paysan de Paris ? Je me sens très « paysan de Saint-Germain des Prés »…

Qu’allez-vous apporter à cette salle, en plus de votre soutien financier…

L’équipe de La Règle du Jeu est en train d’y réfléchir. Il y aura ce nouveau prix de cinéma dont la caractéristique sera d’être décerné, chaque année, par un jury d’écrivains. Mais l’idée est aussi de créer, au-delà même du cinéma proprement dit et de son lien renoué avec le monde de la littérature, un lieu d’échanges tous azimuts, de confrontation intellectuelle, de débats. En reste-t-il tant que cela, aujourd’hui, à Paris ?

Propos recueillis par E.L.M.


Tags : , , , , , ,

Classés dans :,

Un commentaire

  • Rousvoal dit :

    Bonjour M Bernard Henri Levy
    Je pense qu’il n’est pas judicieux dans vos propos de comptabiliser les génocides comme vous l’avez fait sur CANAL+ car étonnamment vous avez oublié le génocide des bosniaques et dans un siècle différent mais toujours aussi présent celui du peuple noir. Compter c’est risquer de faire croire qu’on a oublié ou qu’on veux nier, procès bien sûr que je ne vous fais pas.
    Aurélien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>