Agrégé de philosophie

Bernard-Henri Lévy- agrégation-1971Bernard-Henri Lévy a été reçu, en juin 1971, huitième à l’agrégation de philosophie. La vérité oblige à dire que la philosophie n’était pourtant pas, à l’époque, sa seule vocation. Il avait certes passé son diplôme de maîtrise de philosophie (« Formation et déplacement des concepts scientifiques selon Georges Canguilhem »).Mais il avait, en même temps, passé une maîtrise d’histoire et mené, presque jusqu’au bout, une scolarité à Sciences Po qui aurait dû le conduire à présenter l’ENA. Mieux : à l’automne 1970, il s’inscrit pour l’agrégation d’Histoire et géographie ; c’est cette Agrégation qu’il commence à préparer ; et c’est quelques mois plus tard seulement, probablement en janvier 1971, donc très très tard, que, sous l’influence de Louis Althusser, il bifurque définitivement vers la philosophie.

Au programme de cette année-là, trois grands auteurs : Leibniz, Aristote et Nietzsche.

Le sujet de sa « Grande Leçon » (cette épreuve orale, solennelle, qui était le « clou » du concours et où l’on tirait au sort, pour chaque candidat, un sujet, n’importe quel sujet, qu’il avait ensuite six heures pour, enfermé dans la Grande Bibliothèque de la Sorbonne, préparer) fut : « Le Plaisir ».

Nous avons réussi à retrouver le sujet, à l’écrit, de la Grande Dissertation qui était un autre des grands moments du concours : « L’Inconnu ».1971-Bernard-Henri Lévy- agrégation

Après l’agrégation, Bernard-Henri Lévy partit, comme il se doit, enseigner en lycée : le lycée de Luzarches, en région parisienne, où il eut pour collègue un autre Normalien Pierre  Manent, auteur, depuis, de Tocqueville et la nature de la démocratie (Julliard – réed. Gallimard 2006) et  La Raison des nations (Gallimard, 2006).

Il enseigna également à Strasbourg, Université Louis Pasteur, l’épistémologie.

Et, dans les mêmes années, entre 1972 et 1974, il revint rue d’Ulm pour donner aux agrégatifs un cours intitulé « Politiques de Nietzsche ».

Très vite, cependant, il rompit les liens avec l’enseignement pour entrer chez Grasset et commencer la carrière que l’on sait.

Laurence Roblin


Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Classés dans :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>