BHL : « Adieu, cher Aznavour »

Le chanteur français d'origine arménienne Charles Aznavour (D) participe à la conférence de presse des organisateurs de la "marche pour la survie au Cambodge", le 14 janvier 1980 à Paris, en compagnie du philosophe Bernard-Henri Levy (G), du docteur Claude Malhuret (2eG), du docteur Rony Brauman, membre de Médecins sans frontières, du docteur Xavier Emmanuelli de MSF et de Jean Pierre-Bloch président de la Licra.

14 janvier 1980. Charles Aznavour avait participé à la conférence de presse des organisateurs de la « Marche pour la survie au Cambodge« , dont a fait partie Bernard-Henri Lévy, aux côtés du docteur Claude Malhuret (2eG), de membres de Médecins sans frontières, et de Jean Pierre-Bloch, président de la Licra.

 

« Un immense chanteur. L’incarnation de la douleur, mais aussi de l’espérance, arméniennes. Et, ici, par delà la cause arménienne, un modèle d’activisme humanitaire. Adieu, cher Aznavour. Et salut. »

 

Capture d’écran 2018-10-02 à 09.34.44

 

 

Bernard-Henri Lévy a rendu hommage à Charles Aznavour, disparu le 1er octobre 2018 à l’âge de 94 ans. La photo ci-dessus a été prise le 14 janvier 1980. Le chanteur français d’origine arménienne avait participé à la conférence de presse des organisateurs de la « Marche pour la survie au Cambodge« , dont a fait partie Bernard-Henri Lévy, aux côtés du docteur Claude Malhuret (2eG), de membres de Médecins sans frontières, et de Jean Pierre-Bloch, président de la Licra.

Cette marche pour l’ouverture de la frontière cambodgienne partira quelques jours plus tard de la ville thaïlandaise de Amphoe Aranyaprathet avec le soutien sur place de plusieurs personnalités internationales dont Elie Wiesel, la chanteuse Joan Baez, ou encore l’actrice Liv Ullmann.

Durant des années, Charles Aznavour et BHL s’étaient retrouvés sur des combats et causes internationales communs, au travers notamment de nombreux textes pour la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie ou encore pour le respect de la mémoire arménienne en France en soutenant le vote de l’Assemblée nationale du 22 décembre 2011. Cette dernière s’était prononcée en faveur de la transposition de la décision-cadre de l’Europe contre le racisme, la discrimination et le négationnisme, pénalisant ainsi le négationnisme du génocide des Arméniens et accordants  aux garants de la mémoire des victimes de “tous les génocides reconnus par la loi” la possibilité juridique de se défendre contre les formes les plus “outrancières” du déni. Est ainsi notamment visé le négationnisme d’État dont les autorités turques successives organisent la promotion jusque sur le territoire de la République française.

Charles Aznavour, porte-voix absolu de la diaspora arménienne, était un enfant de rescapée. Sa famille maternelle fut totalement massacrée lors du génocide des Arméniens par les autorités de l’Empire Ottoman, l’actuelle Turquie, en 1915 . Les massacres firent 1,5 millions de victimes arméniennes.

ALBK

 

Arménie

La foule s’est massée autour de l’étoile du chanteur à Erevan, capitale de l’Arménie ce lundi 1er octobre 2018. Karen MINASYAN / AFP –

 

Image-5.png


Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>