Adieu, Anna Karina

ANNAKARINA

Anna Karina c’était, issue de la poésie, une femme aux épaules de champagne chère à Breton. La caméra-stylo qui dessinait la liberté. L’insouciance et la révolte. Ce que le cinéma et l’amour mêlés ont peut être fait de plus beau.
Anna Karina avait un nom mirobolant et une étrange liberté. Qui était- elle ? «L’Eternité… La mer allée avec le soleil».
Anna Karina était cette femme dont on ne savait décider si elle n’était pas elle même un personnage de ses films : une héroïne plus romanesque encore que les héroïnes conçues pour elle – comme si elle avait franchi l’écran et ne se résolvait pas à retourner dans ses films.
Anna Karina, avec ce nom immense et ce sourire d’enfant.
Irréalité et infini à portée de caméra : l’un des moments, il faut croire, où le cinéma est définitivement devenu le septième art.
Salut à elle.
Amitié à Dennis Berry.

Bernard-Henri Lévy

https://laregledujeu.org/2019/12/15/35451/adieu-anna-karina/


Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>