Adieu à Nicky Fasquelle

Nicky-Fasquelle-magazine-litteraire-hommage

 

Hommage à Nicky Fasquelle. L’ancienne directrice du Magazine Littéraire est morte du Covid-19 dans la nuit du 12 au 13 avril 2020.

« Je sais qu’on ne dit plus trop les choses ainsi. Mais, tout de meme, « les » Fasquelle… Est-ce que Nicky et Jean-Claude ne sont pas le couple légendaire, le seul, de l’édition contemporaine ? Est-ce qu’ils n’étaient pas, à la façon des deux théologiens de Borges, comme une même âme dans deux corps ? Et, parmi les belles choses que Jean-Claude a accomplies, dans cette figure de grand éditeur à la française, et à l’ancienne, qu’il a sculptée, la part de Nicky ne fut-elle pas essentielle, centrale, vitale ? Sans elle, en tout cas, il y a presque 50 ans, je n’entre pas chez Grasset. Sans elle, aucun des complots vertueux que nous avions, au moins, le mérite et le talent d’ourdir nous-mêmes, n’aurait existé et fonctionné. Sans elle, aucune des longues soirées passées, square Vergenne, à réapprendre à rire, ce qui s’appelle rire, de ce rire éruptif, en cascade, qui était l’une de ses signatures et qu’elle parvenait presque à communiquer, quand gagnaient le désarroi, le chagrin ou le spleen. Et puis la très jolie jeune fille au t-shirt blanc, de l’autre côté de la rue des Saints Pères, ce jour béni de septembre 1972 – la plus inattendue des éditrices « in partibus ».  Nicky est morte cette nuit. Jean-Claude devra continuer, seul désormais, son chemin de grand vivant. Et leurs proches, ici et ailleurs, sont accablés de tristesse. Mes éditeurs. Mes amis. »

Bernard-Henri Lévy


Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>