26 mai 1990 : quand un philosophe appelait un chat un chat, et Le Pen un fasciste

 

A l’occasion du lancement et de la première parution de la revue La règle du Jeu, Bernard-Henri Lévy était l’invité de Thierry Ardisson sur le plateau de la fameuse émission « Lunettes noires pour nuits blanches ».

Ce 26 mai 1990, BHL se livrait donc à l’exercice d’une interview « who’s who », consistant à donner son avis en quelques phrases sur plusieurs personnalités ou idées, en l’occurence ici : Mao Zedong, Mikhaïl Gorbatchev, André Glucksmann, Yasser Arafat, Jean-Marie Le Pen et bien d’autres.

A propos de ce dernier notamment, le philosophe estimait il y a 25 ans, qu’il s’agissait d’un « voyou, tortionnaire et fasciste » qui devait être rendu « infréquentable ».


Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>